carlos sainz mclaren f1

Carlos Sainz impressionné par le rythme de sa McLaren en course

Le pilote McLaren Carlos Sainz admet avoir été impressionné par la vitesse de sa MCL34 en course au Grand Prix d’Autriche 2019 disputé dimanche dernier.

Le pilote espagnol Carlos Sainz, qui s’élançait depuis la dernière position sur la grille après avoir écopé de 15 places de pénalité pour des changements de composants moteur, a finalement réussi à franchir la ligne d’arrivée à la huitième place.

Une performance incroyable pour McLaren, qui a très clairement franchi un cap cette année en termes de performance, notamment grâce à une bien meilleure compréhension des pneumatiques.

« Je suis vraiment très heureux de la façon dont nous avons réussi à récupérer d’un week-end difficile et en partant dix-neuvième sur la grille. » explique le pilote McLaren.

« J’avais vraiment un sentiment de frustration à cause de ma pénalité (moteur), mais j’ai réussi à transformer toute cette frustration en motivation pour la course. »

« Je pense que nous avons réalisé une super course avec un long relais sur les pneus Médiums et un passage aux pneus durs juste au bon moment. A partir de là, j’ai effectué dépassement sur dépassement et je me suis frayé un chemin pour marquer des points. »

« Le seul revers de la journée a été que mon aileron avant ait été endommagé à 10 tours de la fin lorsque je commençais à attaquer Gasly. Avec le rythme que j’avais, je pense que j’aurais pu terminer septième, mais j’ai vraiment dû piloter prudemment pour ne commettre aucune erreur et j’ai finalement réussi à rester devant Raikkonen. »

« Je suis vraiment très heureux pour tout l’équipe, ce fut une superbe course, c’est un bon retour et je suis heureux de cette autre double arrivée dans les points. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

robert kubica pilote du jour autriche

Robert Kubica pilote du jour en Autriche : La F1 ouvre une enquête

fernando alonso et stoffel vandoorne

Andreas Seidl n’oublie pas de remercier Fernando Alonso et Stoffel Vandoorne