charles leclerc ferrari monza

Charles Leclerc en pole à Monza

Le pilote Ferrari Charles Leclerc a signé la pole position ce samedi au Grand Prix d’Italie en 1.19.307.

Le pilote Ferrari devance au drapeau à damier la Mercedes de Lewis Hamilton pour 39 millièmes et la seconde Mercedes de Valtteri Bottas pour 47 millièmes.

Sebastian Vettel, Daniel Ricciardo, Nico Hulkenberg, Carlos Sainz, Alex Albon, Lance Stroll et Kimi Raikkonen complètent le top dix de ces qualifications.

Charles Leclerc est l’auteur d’une pole position ce samedi au Grand Prix d’Italie dont on entendra certainement beaucoup parler puisque huit des dix pilotes du top dix n’ont pas pu signer de chrono dans leur dernier tour lancé, ce qui a offert automatiquement la pole position au pilote Ferrari grâce à son premier temps signé au début de la Q3.

Pour le dernier run en Q3 huit pilotes sont sortis au même moment sur la piste, mais aucun n’a voulu se retrouver le premier du peloton en raison du manque d’aspiration.

En effet, à Monza l’aspiration d’une monoplace peut offrir environ deux dixièmes à la monoplace suiveuse, ce qui nous a conduit à une situation complétement absurde à la fin de la séance où seuls deux pilotes [Leclerc et Sainz] ont pu franchir la ligne de chronométrage avant la fin de la séance et ainsi leur permettre de boucler un tour rapide.

Carlos Sainz et Charles Leclerc ont été les deux seuls à pouvoir aller signer un chrono à la fin de la Q3, mais le pilote Ferrari avait déjà signé un excellent temps en début de Q3 et n’a donc pris aucun risque en se contentant de ce temps.

C’est donc une séance de qualifications très discutable à laquelle les fans ont dû assister ce samedi à Monza, bien dommage pour le spectacle et le sport…

Résumé des qualifications du GP d’Italie

Sergio Perez victime d’une panne mécanique en Q1

A quatre minutes de la fin de la Q1, Sergio Perez a été victime d’une panne mécanique avec sa Racing Point, ce qui a obligé la direction de course à agiter un drapeau rouge pour permettre aux commissaires de dégager la monoplace mal placée du pilote mexicain.

Image

Problème moteur pour Max Verstappen

A la reprise de la Q1 après le drapeau rouge, Max Verstappen s’est jeté dans la voie des stands pour aller signer un chrono, mais le pilote Red Bull s’est rapidement plaint d’un manque de puissance moteur sur son tour de sortie.

Le Néerlandais a pu rejoindre son garage et n’a pas signé le moindre chrono lors de cette séance de qualifications. C’est un moindre mal pour le pilote Red Bull, qui doit de toute façon s’élancer depuis le fond de la grille ce dimanche en raison de pénalités pour changement de moteur.

Image

Romain Grosjean éliminé dès la Q1

Le pilote français Romain Grosjean n’a pas réussi à passer le cap de la Q1 ce samedi à Monza. Le pilote Haas prendra le départ du Grand Prix d’Italie depuis la seizième place provisoire [en attendant l’application de toutes les pénalités] ce dimanche.

Image

Antonio Giovinazzi ne passe pas en Q3 pour 2 millièmes

Pour deux millièmes, Antonio Giovinazzi n’a pas réussi à passer en Q3 ce samedi. C’est son coéquipier Kimi Raikkonen qui a sorti l’Italien en Q2.

Image

Norris et Gasly n’ont pas tenté la Q3

Pénalisés sur la grille de départ dès le début du week-end et certains de partir depuis le fond de la grille ce dimanche, les deux pilotes Lando Norris et Pierre Gasly ont participé à la Q2 uniquement pour aider leur coéquipier respectif en leur offrant l’aspiration.

Image

Mercedes piège Ferrari en Q3

Les deux pilotes Mercedes ont piégé les pilotes Ferrari en début de Q3 en sortant des stands en premier puis en garant leur monoplace à la sortie de la voie des stands.

Les deux pilotes Ferrari ont été obligés de sortir sur la piste avant tout le monde et c’est Sebastian Vettel qui a été le grand perdant puisqu’il s’est retrouvé premier de cordée sans aucune aspiration.

Image

Kimi Raikkonen dans le mur

Kimi Raikkonen a envoyé sa monoplace dans le mur en Q3. Le Finlandais a perdu le contrôle de la C38 dans la Parabolica, il est allé taper assez fort la barrière de pneus avec l’arrière de sa voiture. Le pilote va bien mais n’a pas signé de chrono en Q3 et sa voiture est bien endommagée.

Cet incident a obligé une nouvelle fois la direction de course à agiter le second drapeau rouge de la séance pour permettre aux commissaires de dégager l’épave de Kimi Raikkonen et réparer les barrières.

Image

Tableau des temps

Image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

grille départ gp italie

La grille de départ du Grand Prix d’Italie

Le dernier tour des qualifications du GP d’Italie sous enquête