charles leclerc ferrari

Charles Leclerc prêt à changer d’attitude en piste, après la décision des commissaires en Autriche

Charles Leclerc affirme que son attitude en course va certainement changer après l’incident survenu au Grand Prix d’Autriche avec la Red Bul de Max Verstappen.

Au Grand Prix d’Autriche, Max Verstappen est remonté comme une fusée sur la Ferrari de Charles Leclerc en course, alors que le Monégasque semblait se diriger vers sa première victoire en Formule 1.

Mais à deux tours de la fin de course, Max Verstappen a porté une attaque sur la monoplace du pilote Ferrari, allant même au contact et obligeant Charles Leclerc à sortir des limites de la piste au virage 3 du tracé du Red Bull Ring.

Après ce dépassement musclé, Max Verstappen a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur, tandis que Charles Leclerc a dû se contenter de la seconde position sur le podium.

Cet incident entre les deux hommes a été reporté aux commissaires de course du Grand Prix d’Autriche, qui ont décidé de n’infliger aucune pénalité à Max Verstappen.

Interrogé ce jeudi à Silverstone sur le sujet, Charles Leclerc estime que les limites en termes de dépassement « musclé » ont été repoussées après la décision des commissaires de ne pas sanctionner Max Verstappen.

Le pilote Ferrari admet qu’il va donc revoir son attitude en course désormais et n’écarte pas l’idée d’effectuer des dépassements un peu plus musclés que d’habitude si besoin.

« L’attitude changera, c’est certain. Avec cette décision, je comprends que les limites ont été repoussées. » explique Charles Leclerc.

« Je suis plutôt satisfait de cela, car je suis un pilote, mais je m’interroge sur la constance des décisions. les précédents incidents paraissaient moins importants que l’attaque de Max (en Autriche), et si l’on peut désormais piloter de cette façon, alors je suis content et j’en ferai de même. »

« Lorsqu’on court contre un pilote, on doit toujours apprendre à s’adapter et à savoir contre qui on roule. Max (Verstappen), je le connais depuis le Karting, et à cette époque, nous étions de vrais ennemis. »

« Depuis, nous avons grandi, et je pense que nous sommes désormais capables de faire la différence entre l’homme et le pilote. Je pense qu’en étant dans deux des équipes qui se battent à l’avant, nous devrions avoir d’autres belles bagarres. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Storey contre-attaque

robert kubica

Williams ne compte « absolument pas » se séparer de Robert Kubica avant la fin de la saison