Connaissez-vous la double vie du patron de Pirelli en F1 ?

Vous ne le savez peut-être pas, mais beaucoup de personnes faisant partie du paddock de la Formule 1 mènent une double vie, un peu comme le responsable de la compétition chez Pirelli, Mario Isola.

Cet Italien de 48 ans, qui supervise le programme F1 du manufacturier italien, enfile régulièrement sa tenue d’ambulancier à Milan en tant que volontaire pour renforcer les services médicaux de la ville.

Plus qu’un job, une vocation et un choix personnel pour celui qui parcourt la planète de paddock en paddock et qui côtoie les plus grands pilotes de Formule 1 depuis quelques années maintenant.

« C’est un choix, je ne suis pas un héros. » explique Isola au site officiel de la Formule 1. « C’est une grande famille. Nous sommes 140 volontaires dans mon association et nous ne sommes pas l’une des plus grandes. C’est en fait l’une des plus petites, mais vous vous faites de bons amis et vous vivez des expériences difficiles. »

« Parfois, on peut vous appeler pour aller voir un homme âgé qui ne peut pas dormir parce qu’il a mal au ventre, et d’autres fois, il peut s’agir d’un accident de voiture où des jeunes sont décédés. »

« Il peut s’agir de situations très difficiles et cela rassemble les gens. Vous réalisez en quelques secondes que votre vie peut changer. »

L’emploi du temps du responsable du programme F1 de Pirelli est exigeant tout au long de l’année, mais Mario Isola arrive tout de même à l’adapter à ses fonctions de conducteur d’ambulance.

« J’aime le faire, c’est une activité qui ouvre les yeux, et vous réalisez qu’il y a quelque chose de différent dans le monde qui n’est pas seulement la F1 ou le sport automobile. »

« Cela contribue à renforcer l’idée que j’ai de la chance. J’ai grandi dans une bonne famille, j’ai eu des opportunités. »

« J’ai commencé à 18 ans parce que des amis le faisaient. En Italie, vous pouvez le faire en tant que volontaire. De toute évidence, vous devez suivre une formation et réussir l’examen. »

« Chaque année, nous nous recyclons pour rafraîchir les compétences. C’est un deuxième travail, je dirais! »

« Il est important que nous ayons le bon niveau de connaissances et de préparation, car nous sommes impliqués dans tout, d’une crise cardiaque à un accident de voiture, tout. »

« Nous sommes coordonnés par le système d’urgence. Si vous avez besoin d’une ambulance et que vous appelez le numéro européen 112, et que nous sommes proches de l’événement, nous avons la mission d’y aller. »

5000 chauffeurs d’ambulance formés

Il y a environ 15 ans, Isola estimait qu’une formation spécifique était nécessaire pour les futurs chauffeurs d’ambulance. l a donc créé, avec cinq autres, un cours utilisé par environ 100 instructeurs. Depuis, il a formé environ 5 000 chauffeurs.

« Conduire n’est pas facile. » déclare Isola. « Vous devez faire très attention lorsque vous êtes au volant. Vous devez être très fluide car il y a des gens dans l’ambulance. »

A partir du 18 février, Mario Isola sera de retour sur les circuits de Formule 1 lors des premiers essais hivernaux de l’année à Barcelone.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Lando Norris : « Plus à l’aise en F1 qu’en F2 »

Sparco devient partenaire officiel de l’équipe Sauber Alfa Romeo