F1 - Soupçon de copie : Red Bull a lancé une enquête en interne
in

Soupçon de copie : Red Bull a lancé une enquête en interne

Le directeur de l’équipe Red Bull, Christian Horner, insiste sur le fait qu’il fait entièrement confiance à la FIA – qui a déclaré ce vendredi à Barcelone l’Aston Martin AMR22 légale malgré ses ressemblances avec la RB18 de l’équipe de Milton Keynes – mais qu’une enquête interne a tout de même été lancée. 

Ce jeudi à Barcelone, l’équipe Aston Martin a dévoilé une monoplace mise à jour équipée d’un package aérodynamique similaire à celui utilisé par Red Bull sur sa RB18. Malgré les ressemblances (surtout au niveau des pontons), la monoplace de l’équipe basée à Silverstone a été jugée conforme par la FIA qui estime que Aston Martin n’a pas fait preuve de « rétro-ingénierie » en utilisant des photographies ou des données techniques de la Red Bull, ce qui est parfaitement interdit par la réglementation technique en F1.

De son côté, Red Bull a « pris acte » de la décision de l’instance dirigeante, mais a tout de même décidé de lancer un enquête en interne, notamment parce que l’écurie de Milton Keynes soupçonne l’un de ses anciens employés d’avoir peut-être fourni des informations confidentielles à Aston Martin, alors que Aston Martin a recruté de grands noms au cours de l’hiver, dont l’ancien responsable de l’aérodynamique chez Red Bull, Dan Fallows.

« Nous travaillons avec la FIA, mais en tant que régulateur, c’est à eux de prendre les décisions. En réalité, il s’agit d’un précédent qu’ils ont pu créer, et ce n’est pas nécessairement un problème pour nous, à moins qu’Aston Martin ne commence à nous battre évidemment. » a déclaré Christian Horner au micro de Sky Sports à Barcelone.

« Mais pour les équipes du milieu de grille, cela pourrait avoir un certain effet pour elles. La seule chose la plus importante pour nous, c’est de nous assurer que la propriété intellectuelle a été protégée et qu’elle n’a pas été abusée. Nous allons mener notre propre enquête en interne, nous avons notre propre protection logicielle, nous savons exactement que ce logiciel est verrouillé et où il est contrôlé. Mais c’est aussi le travail du régulateur, la FIA, car ils ont l’accès [aux données des équipes] et nous comptons beaucoup sur eux pour nous assurer qu’il n’y a pas eu de transfert de propriété intellectuelle, ni d’abus. »

« Donc, c’est vraiment leur travail de surveiller tout ça, et ce n’est pas un hasard si quelques individus sont passés de chez Red Bull à Aston Martin au cours de l’hiver et au début de la saison. Tout cela a été apporté à notre attention par la FIA plus tôt cette semaine qui nous a dit : « il y a une monoplace qui ressemble remarquablement à votre voiture, pouvons-nous avoir une liste de vos pièces ? Alors bien-sûr, cela a immédiatement sonné l’alarme. »

F1 - GP F1 d'Espagne : Leclerc un souffle devant Verstappen avant les qualifications

GP F1 d’Espagne : Leclerc un souffle devant Verstappen avant les qualifications

live-f1-qualifications-gp-espagne

Revivez la séance de qualifications du Grand Prix F1 d’Espagne 2022