F1 - Enquête sur les crevaisons à Bakou, Pirelli rend ses conclusions
in

Enquête sur les crevaisons à Bakou, Pirelli rend ses conclusions

Pirelli, le manufacturier unique de la F1, a rendu ses conclusions à la suite de l’enquête menée après les deux crevaisons suspectes survenues sur la Red Bull de Max Verstappen et l’Aston Martin de Lance Stroll au GP d’Azerbaïdjan.

Selon Pirelli, aucun défaut de fabrication n’a été détecté sur les pneumatiques en question et Pirelli penche plutôt sur l’hypothèse d’une mauvaise utilisation des pneus par les deux équipes concernées, et ce, malgré le respect par ces dernières des paramètres prescrits avant la course.

« Pirelli, conjointement avec la FIA, a conclu l’analyse des pneus arrière gauche impliqués dans les accidents survenus à Lance Stroll et Max Verstappen lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan.«  peut-on lire ce mardi soir dans un communiqué publié par le manufacturier italien.

« Les analyses ont également été étendues aux pneus, utilisés par d’autres voitures, qui ont parcouru un nombre de tours similaire ou supérieur à celui des véhicules endommagés. »

« Les contrôles n’ont révélé aucun défaut de fabrication ou de qualité sur aucun pneumatique, ni aucun signe de fatigue ou de délaminage. Les causes des défaillances affectant les pneus arrière gauche de Red Bull et Aston Martin ont été identifiées. »

« Dans les deux cas, les pneumatiques présentent une rupture circonférentielle du côté intérieur, phénomène que l’on peut imputer aux conditions d’utilisation des pneumatiques, malgré le respect des paramètres de démarrage prescrits (pressions minimales et température maximale des couvertures chauffantes). »

Suite aux résultats de son analyse, Pirelli a immédiatement mis en place une nouvelle procédure d’utilisation de ses gommes et qui prendra effet à partir du Grand Prix de France, septième manche du championnat du monde de F1.

« Suite aux résultats des analyses, Pirelli a présenté son rapport technique à la FIA et aux équipes. »

« La FIA et Pirelli se sont donc mis d’accord sur une nouvelle procédure, qui comprend une directive technique déjà diffusée, pour vérifier les conditions d’utilisation des pneumatiques pendant le week-end de course et se réservent le droit de mettre en œuvre toute autre action jugée appropriée. »

Pour rappel, Max Verstappen semblait se diriger vers la victoire à Bakou lorsque le pneu arrière gauche de sa Red Bull a éclaté dans la ligne droite à plus de 300 km/h. Concernant Lance Stroll, là encore le pneu arrière gauche a éclaté sur l’Aston Martin du Canadien juste au début de la ligne droite.

Après la publication du communiqué de Pirelli, l’équipe Red Bull a elle aussi publié un court communiqué sur son compte Twitter dans lequel elle précise avoir travaillé main dans la main avec Pirelli tout au long de cette enquête.

« Nous avons travaillé en étroite collaboration avec Pirelli et la FIA lors de leur enquête sur la défaillance d’un pneu de Max au 47e tour du Grand Prix d’Azerbaïdjan et nous pouvons confirmer qu’aucun défaut sur la voiture n’a été trouvé. Nous avons respecté les paramètres des pneus de Pirelli à tout moment et continuerons de suivre leurs conseils. »

F1 - Alain Prost n'est "pas surpris" de ne pas voir un Alonso à 100%

Alain Prost n’est « pas surpris » de ne pas voir un Alonso à 100%

F1 - Christian Lundgaard en test avec une F1 à Silverstone

Christian Lundgaard en test avec une F1 à Silverstone