Renault F1 team Bahreïn

Cyril Abiteboul : « Des problèmes frustrants et inacceptables »

Renault a connu une amère déception lors du Grand Prix de Bahreïn. Alors qu’ils étaient tous les deux dans les points, Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo ont abandonné à trois tours de l’arrivée en raison d’un problème sur le MGU-K.

Dix-septième sur la grille, Nico Hülkenberg a réalisé un excellent envol pour se porter à la onzième place au terme du premier tour. Sur une stratégie à deux arrêts, l’Allemand a progressé jusqu’au sixième rang avant d’être contraint à l’abandon au cinquante-quatrième des cinquante-sept tours de course.

Dans le top dix depuis le départ, Daniel Ricciardo était sur une stratégie à un seul arrêt. L’Australien occupait la dixième position et semblait en mesure de prendre le dernier point en jeu avant de devoir également renoncer au cinquante-quatrième tour.

« Après un hiver très intense, notre saison a très mal commencé. » admet Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing.

« Comme à Melbourne, nos qualifications à Bahreïn ont été fortement compromises par des problèmes électroniques mineurs affectant les deux voitures. Aujourd’hui, notre course s’est brutalement arrêtée si près de l’arrivée. »

« Nous avons déjà rencontré ces soucis, mais nous n’avons pas été en mesure de les corriger à Bahreïn. Ces problèmes sont de plus en plus frustrants et inacceptables dans la mesure où les deux monoplaces ont fait preuve d’une excellente compétitivité, tant sur un tour qu’en course. »

« Nico a encore délivré une superbe prestation en passant de la dix-septième à la sixième place. Daniel s’appuie sur son expérience précieuse au volant et la stratégie choisie n’a pas fonctionné malgré un bon rythme de course. »

« Cette semaine, Daniel continuera de se familiariser avec la voiture en menant des travaux liés à la performance durant les essais. Nous devons réagir et concentrer notre attention sur la fiabilité. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Ferrari n’a pas d’idée précise du problème rencontré par Leclerc

nico hulkenberg Renault

Hulkenberg : « C’est dur à avaler »