daniel ricciardo renault grand prix de belgique

Daniel Ricciardo a lutté 44 tours avec une Renault RS19 grandement endommagée à Spa

Quatorzième à l’arrivée du Grand Prix de Belgique, le pilote Renault Daniel Ricciardo a dû se battre avec sa monoplace pour terminer la course ce dimanche.

Percuté par l’arrière dès le départ de la course, Daniel Ricciardo a dû participer au Grand Prix de Belgique au volant d’une Renault RS19 presque inconduisible tant les dégâts sur le fond plat de la monoplace étaient importants.

Le pilote australien a pourtant continué et a dû littéralement se battre avec sa RS19 pour rester sur la piste durant les 44 tours que compte l’épreuve Ardennaise.

« Notre résultat était plus ou moins connu après l’incident au premier virage du premier tour. J’ai été percuté à l’arrière et mon fond plat était grandement endommagé. » nous explique Daniel Ricciardo.

« Nous devions nous arrêter, et je croyais que nous allions abandonner, mais nous avons chaussé les médiums. La voiture m’a donné du fil à retordre, mais nous avons continué, maintenu notre place dans le top dix et j’ai même pensé à un moment que nous pourrions marquer des points. »

« J’étais fier d’avoir résisté aussi longtemps et je sais que nous n’aurions pas pu faire plus. Je suis soulagé que la journée se termine. Les nouvelles d’hier [décès d’Anthoine Hubert] ont été difficiles à digérer. C’était difficile de tenir, mais je suis content d’avoir donné mon maximum. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

lando norris grand prix de belgique

Trahi par la mécanique dans le dernier tour à Spa, Lando Norris a bien été classé onzième

mclaren renault

Après un double abandon, Mclaren va procéder à une analyse approfondie avec les ingénieurs de Renault F1