haas f1 team gp du canada moteur ferrari spec 2

La F1 assume son choix de diffuser les GP sur des chaînes à péage

La Formule 1 défend sa stratégie de diffusion des week-ends de Grands Prix sur des chaînes à péage et souligne la qualité de la couverture offerte par les diffuseurs payants.

Depuis la saison 2013, pour la France c’est le groupe Canal+ qui diffuse en exclusivité l’intégralité des saisons de Formule 1 sur ses chaînes payantes pour le plus grand bonheur de ses abonnés.

Lorsque la F1 est arrivée sur Canal+ en 2013, beaucoup on crié au scandale et ne voulaient pas payer un abonnement pour pouvoir regarder leur sport préféré à la télévision, d’autant que les Grands Prix de F1 étaient diffusés gratuitement sur TF1 depuis de nombreuses années.

Mais force est de constater que nos confrères de Canal+ couvrent les Grands Prix de F1 comme jamais auparavant, puisque les abonnés peuvent suivre l’intégralité d’un week-end de Grand Prix [essais libres 1,2 et 3, qualifications, la grille, la course et Formula One après la course], ainsi que plusieurs reportages tout au long de l’année sur les différents protagonistes du paddock.

N’oublions pas que le tout vous est proposé sans aucune coupure publicité pendant les séances de roulage, alors que vous pouvez également suivre le championnat de Formule 2 et de F3 en parallèle.

Une vraie couverture donc et qui a été saluée par Ian Holmes, le directeur médias de la F1, et qui souligne à quel point la qualité de la couverture est bien plus importante que le nombre de téléspectateurs.

« Il va s’en dire qu’un diffuseur en clair générera davantage d’audience qu’une chaîne à péage. » reconnaît Ian Holmes, le directeur médias de la F1.

« Cela dit, c’est un peu trop simpliste. Tout d’abord, il y a toujours des facteurs commerciaux à prendre en compte, mais il est tout aussi important d’étudier les téléspectateurs, leur démographie, et de savoir à qui on s’adresse. »

« De plus, la télévision à péage propose bien souvent une couverture plus approfondie, et je pense qu’il est juste de dire que c’est le cas de Sky [Sports] ou encore de Canal+, qui ne cessent d’améliorer la couverture de la F1. Les fans sont plus proches que jamais, ils font un travail fantastique. »

« Puis il y a ceux qui s’intéressent à la F1 sur les divers canaux de communication en ligne comme les réseaux sociaux, que ce soit ceux de nos partenaires de diffusion, comme sur les plateformes détenues et exploitées par la F1. »

Cette semaine, le groupe Canal+ a annoncé avoir prolongé son accord avec le promoteur de la Formule 1, la Formula One Management, et restera donc le diffuseur officiel de la discipline jusqu’à la fin de la saison 2022 en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

sebastian vettel ferrari abou dhabi 2019

La F1 ne ‘ferme pas la porte’ à une boîte de vitesses standard à l’avenir

lewis hamilton f1 mercedes

Le ministre des sports argentin veut faire revenir la F1 dans son pays