charles leclerc ferrari

« minute » de silence pour Ferrari

Une minute (58 secondes plus précisément), c’est l’écart constaté entre la Mercedes de Valtteri Bottas et les deux Ferrari ce dimanche à l’arrivée du GP d’Australie.

Quatrième et cinquième à l’arrivée de l’épreuve, les deux pilotes Ferrari n’ont rien pu faire pour éviter de terminer le Grand Prix d’Australie 2019 une minute derrière la Mercedes de Valtteri Bottas, vainqueur de la course ce dimanche à Melbourne.

Alors que la SF90 était selon Sebastian Vettel « A la limite de la perfection » juste après les essais hivernaux 2019, c’est bel et bien une Scuderia Ferrari à la limite de la « correction » que nous avons pu voir ce week-end à Melbourne.

Dés le début du week-end, Ferrari a admis que sa monoplace ne se comportait pas comme elle le devrait, tandis que la douche froide est arrivée le samedi à l’issue des qualifications du Grand Prix d’Australie quand Lewis Hamilton a collé sept dixièmes à la Ferrari de Vettel sur l’exercice du tour rapide.

Refroidi mais pas « inquiet » déclarait encore Sebastian Vettel à l’issue des qualifications ce samedi. Le quadruple champion du monde savait que le rythme de course de Ferrari était bien meilleur que celui d’un tour lancé, l’Allemand était donc relativement serein avant le départ de la course.

« La Q3 ne s’est pas terminée comme c’était prévu, pourtant la voiture allait bien, aujourd’hui elle avait l’air plutôt bien. » déclarait Vettel samedi soir après les qualifications.

« La course c’est demain, et je pense que nous avons une bonne voiture, même si cette piste de Melbourne est très particulière ici. Je ne m’inquiète pas trop, même si ce n’est pas génial. »

Mais en course ce dimanche, les deux pilotes Ferrari n’ont jamais été inquiétants pour qui que ce soit, avec un rythme largement inférieur aux Mercedes, l’équipe du constructeur allemand se permettant même le luxe d’aller chercher assez facilement le meilleur tour en course pour faire gonfler la cagnotte des points à l’arrivée, alors que Sebastian Vettel demandait encore à son équipe pourquoi il était si lent en piste.

Finalement, Ferrari repart de Melbourne en étant deuxième au championnat constructeurs et accuse déjà 22 points de retard sur Mercedes, tandis que Red Bull-Honda n’est qu’à seulement 7 points de la Scuderia Ferrari, alors qu’elle n’a réussi à marquer les points qu’avec une seule de ses voitures ce dimanche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

daniel ricciardo renault

Abiteboul sur Ricciardo : « Il lui faudra une certaine forme de patience au démarrage »

mattia binotto ferrari sebastian vettel charles leclerc

Binotto : « Une bonne leçon, mais nous reviendrons plus forts »