Pirelli n’est pas contre une guerre des manufacturiers en F1

5 juin 2024
Un pneu Tendre Pirelli monté sur la Red Bull RB20

Le patron de Pirelli, Mario Isola, a expliqué les raisons pour lesquelles – selon lui – la Formule 1 ne peut plus se permettre d’avoir différents fournisseurs de pneumatiques comme à une certaine époque.

Depuis 2011, Pirelli est le fournisseur unique de pneumatiques en Formule 1, ce qui signifie que la firme italienne conçoit, développe et produit les mêmes pneus pour toutes les équipes de la grille. Pirelli est engagé par contrat jusqu’à la saison 2027 avec une option pour une année supplémentaire que seule la FIA pourra ou non activer.

Le fait d’avoir un seul et unique fournisseur de pneus en Formule 1 permet d’avoir une certaine équité parmi les équipes de la grille qui sont toutes logées à la même enseigne tout au long de l’année. Mais les fans pour leur part aimeraient plus que tout pouvoir de nouveau assister à une bataille de manufacturiers comme ce fut le cas dans le passé avec, par exemple, avec Michelin et Bridgestone.

Lorsqu’on demande au patron de Pirelli si sa société est ouverte à une bataille de fabricants comme à l’époque ou bien le fait d’être seul leur convient, l’Italien nous répond : « Bien sûr, nous aimons la compétition. » confie Mario Isola en exclusivité à F1only.fr.

« J’ai démarré ma carrière en sport automobile, nous étions en compétition ouverte, ce n’était pas en F1 mais en GT racing mais c’est une approche différente, une implication différente avec les équipes etc.. mais la réalité c’est que le monde change. »

« Il faut accepter que certains changements sont nécessaires s’il faut réduire les coûts. Parce que par le passé, il ne faut pas oublier qu’en compétition ouverte, il fallait faire des tests, disons, presque chaque jour. »

« Ils avaient une voiture de test dédiée, des ingénieurs, des mécaniciens, des pilotes juste pour les tests de pneus et bien sûr, tout cela augmente les coûts de façon considérable. Cela représente une immense quantité d’argent qui doit être mise sur la table. »

« L’autre point, c’est que si on fournit les mêmes produits à tous les pilotes, on ne crée pas de différentiel avec les pneus. On veut que les pilotes soient les héros du show. On veut que la meilleure voiture gagne. »

« Pour nous, ce serait mieux [d’avoir un concurrent] mais nous aimons le sport comme il est. On ne veut pas un championnat qui serait déterminé par le fournisseur de pneus. »

« Avec les bons pneus, vous pouvez réaliser une bien meilleure performance, on peut gagner une demi-seconde, je ne vais pas dire facilement, mais plus facilement si on compare le développement du pneu avec celui d’une unité de puissance. »

« Avec cette possibilité, on prend vraiment le risque que le championnat… ou au moins que toutes les voitures équipées par un manufacturier soient à l’avant et que celles équipées par l’autre soient à l’arrière. Et ce n’est pas ce que nous voulons. » conclut Mario Isola.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.