franz-tost-f1-news-
MONTREAL, QUEBEC - JUNE 18: Scuderia AlphaTauri Team Principal Franz Tost talks in the Team Principals Press Conference prior to final practice ahead of the F1 Grand Prix of Canada at Circuit Gilles Villeneuve on June 18, 2022 in Montreal, Quebec. (Photo by Clive Rose/Getty Images) // Getty Images
in

Tost rappelle aux pilotes qu’ils sont dans une F1, pas dans une Rolls Royce

Le patron de l’équipe AlphaTauri, Franz Tost, ne ressent pas beaucoup de sympathie pour les pilotes qui se plaignent depuis le début de l’année du marsouinage, ce phénomène de rebonds apparu cette saison avec l’introduction de la nouvelle réglementation en F1.

Avec l’introduction de la nouvelle réglementation, les F1 de la saison 2022 sont devenues bien plus rigides que les monoplaces construites selon l’ancienne réglementation, notamment grâce à des roues plus grandes (18 pouces désormais) et des configurations de suspensions révisées. En parallèle, le passage à l’aérodynamique à effet de sol a ré-introduit le phénomène de marsouinage bien connu des plus anciens [des rebonds dans les lignes droites, ndlr] – certaines équipes étant d’ailleurs plus aux prises que d’autres avec ce problème.

Mais les conséquences les plus graves de ce phénomène de marsouinage sont que les pilotes souffrent terriblement à l’intérieur des monoplaces devenues bien plus rigides que l’an dernier, ce qui provoque chez eux de grandes douleurs au dos comme ce fut le cas pour le septuple champion du monde Lewis Hamilton qui a terminé le Grand Prix d’Azerbaïdjan quasiment bloqué du dos tant la douleur a été intense durant toute la course. Face à cette situation et aux critiques de plus en plus fortes de la part des pilotes, la FIA a décidé de réagir en introduisant une directive technique pour guider les écuries de Formule 1 sur les mesures que la Fédération a l’intention de prendre pour résoudre le problème. Ces mesures incluent :

  • Un examen plus approfondi des planches et des patins (sous la voiture), tant au niveau de leur conception que de l’usure constatée
  • La définition d’une métrique basée sur l’accélération verticale de la voiture, qui donnera une limite quantitative pour le niveau acceptable d’oscillations verticales. La formule mathématique exacte de cette métrique est toujours en cours d’analyse par la FIA, et les équipes de Formule 1 ont été invitées à contribuer à ce processus

En plus de ces mesures à court terme, la FIA convoquera une réunion technique avec les équipes afin de définir des mesures qui réduiront la propension des voitures à présenter de tels phénomènes à moyen terme, mais on ne sait pas pour l’instant quand cette réunion aura lieu.

Si la plupart des chefs d’équipe comprennent les plaintes des pilotes concernant le marsouinage et ses effets sur leur santé, le directeur de l’équipe AlphaTauri lui s’est montré un peu moins complaisant et estime que les pilotes doivent se rappeler qu’ils sont à bord de voitures de sport et non d’une Rolls Royce.

A lire aussi   La date du GP F1 d'Australie 2023 révélée

“Lorsque la nouvelle réglementation a été créée, il était clair dès le départ que ces voitures ne seraient pas faciles à piloter. Pourquoi ? Parce que ce fond plat, avec son principe Venturi, oblige à ce que les voitures soient calées de façon rigide, avec des monoplaces proches du sol avec une hauteur de caisse avant et arrière assez basse.” a expliqué Tost à Montréal le week-end dernier.

“Au moins, vous gagnerez beaucoup de performances si la configuration de la voiture est aussi basse que possible. En plus de cela, vous avez aussi les pneus 18 pouces, donc il est clair qu’il y a moins d’amortissement de la part des pneus et que les voiture ne sont donc pas aussi confortables qu’à piloter qu’avant.”

“Désormais les pilotes s’en plaignent. D’un côté je peux comprendre, parce que ce n’est pas facile pour eux, mais d’autre part il s’agit d’une voiture de Formule 1. Je me souviens quand les Wing-Cars sont apparues, un pilote est venu me voir le dimanche soir et m’a dit qu’il devait aller chez le dentiste le lendemain [à cause des rebonds et vibrations] parce que les voitures sont si difficiles à piloter et il n’y a donc rien de nouveau maintenant. Désormais il y a deux choses ; les pilotes doivent s’entraîner les muscles du cou et du grand fessier, et cela les aide, c’est sûr. Et la FIA arrive maintenant avec cette nouvelle directive technique, qui, bien-sûr, aidera à découvrir l’ampleur des forces.”

“Lorsqu’ils auront créé ces mesures, nous pourrons peut-être trouver un moyen de réduire les rebonds et les forces qui s’exercent sur les pilotes. Dans quelle mesure cela peut-il être contrôlé ? Je ne le sais pas encore, mais nous chez AlphaTauri nous soutiendrons la FIA. Nous leur donnerons les données et ensuite nous verrons quel sera le résultat, mais cela reste une voiture de Formule 1, ce n’est pas une Rolls Royce et les pilotes doivent en être conscients. Si les voitures sont trop raides ou si c’est trop difficile pour eux, peut-être qu’ils devraient rester à la maison, dans leur salon, sur leur chaise et ensuite ils pourront faire des courses à la télé ou ailleurs”

daniel-ricciardo-f1-mclaren

Le PDG de McLaren assure que sa relation avec Ricciardo est excellente

F1 - Objectif "Net zéro 2030" pour la F1

Objectif “Net zéro 2030” pour la F1