Le projet du Grand Prix des Caraïbes tombé à l’eau ?

L’ancien pilote de F1, Juan Pablo Montoya, a révélé que le projet d’organiser un Grand Prix de Formule 1 en Colombie était sur le point d’être conclu, avant que la candidature de Madrid ne vienne contrecarrer tous les plans.

En octobre 2022, le PDG de la Formule 1, Stefano Domenicali, s’est rendu en Colombie dans la ville de Baranquilla, dont le maire assurait que la Formule 1 serait prête à s’engager sur dix ans pour venir dans sa ville y disputer un Grand Prix des Caraïbes à partir de 2024 ou 2025 sur un circuit semi-urbain.

La ville de Barranquilla est située au nord de la Colombie sur la rive occidentale du Rio Magdalena, le fleuve le plus important de Colombie, à 7,5 km de son embouchure sur la mer des Caraïbes. Ainsi, l’éventuel futur Grand Prix de F1 s’appellerait le « Grand Prix des Caraïbes ».

Alors que les discussions entre les deux parties se déroulaient sereinement, Juan Pablo Montoya a déclaré que les plans pour organiser un Grand Prix des Caraïbes ont finalement été écartés à cause de la candidature de la ville de Madrid en Espagne, qui souhaite elle aussi avoir son propre Grand Prix au calendrier de la Formule 1.

« Il y a environ huit mois, c’était fait à 95%, mais quelqu’un a foiré quelque chose et je ne sais pas quoi. » a déclaré Montoya à Semana TV.

« Il se peut qu’à l’avenir les gens pensent que ce n’était qu’une coquille vide, c’est ridicule. Je suis allé avec les gens de la Formule 1 à Baranquilla, nous avons regardé le tracé, tout était fait. »

« Il ne manquait que la signature et ils étaient prêts à signer. Peut-être en 2028, mais ils finiront par donner la course à Madrid. » estime Montoya.

Selon certaines rumeurs, la ville de Madrid serait en pole position pour succéder au Circuit de Barcelona-Catalunya en tant qu’hôte du GP d’Espagne, après l’expiration du contrat de ce dernier en 2026. Comme celle de Baranquilla, la proposition madrilène serait un tracé urbain.

En juin 2022, la ville de Madrid a officiellement déclaré son intérêt auprès du PDG de la Formule 1 pour accueillir un Grand Prix dans un avenir plus ou moins proche. Dans une lettre envoyée à Stefano Domenicali, le gouvernement de la communauté régional a exprimé son désir de faire partie du calendrier de la Formule 1 et souligné les caractéristiques qui – selon lui – font de la région une option idéale.

« C’est un plaisir de vous écrire au nom du gouvernement de la Communauté de Madrid pour exprimer notre intérêt pour le développement d’un Grand Prix de Formule 1 à Madrid. » pouvait-on lire dans cette lettre.

« Comme vous le savez peut-être, la communauté de Madrid connaît un développement économique et social exceptionnel dans le contexte espagnol et européen. »

« Nous recevons de plus en plus de visiteurs du monde entier et les compétitions sportives dans la Communauté de Madrid sont de plus en plus prestigieuses et appréciées. »

Selon toute vraisemblance, si jamais la F1 devait venir à Madrid dans le futur, le tracé permanent de Jarama – situé au nord de la ville – ne serait pas retenu. La F1 pourrait plutôt choisir de disputer une course urbaine autour du salon des congrès de l’IFEMA qui accueille la toute première exposition de la Formule 1 depuis mars 2023.