f1-ferrari-fia
in

Ferrari reçoit l’accréditation environnementale 3 étoiles de la FIA

L’équipe Ferrari a confirmé avoir reçu l’accréditation environnementale trois étoiles qui est actuellement le plus haut niveau de certification dans le programme d’accréditation environnementale de la FIA.

Le programme développé par la Fédération Internationale de l’Automobile vise à aider les acteurs clés du secteur du sport automobile et de l’automobile à mesurer et à améliorer leurs performances environnementales au moyen d’un processus de certification indépendant.

Le programme d’accréditation environnementale de la FIA est basé sur les meilleures pratiques existantes en matière de durabilité environnementale, principalement l’ISO 14001. Ferrari, qui avait déjà obtenu la certification en 2001 – avec un renouvellement en 2016 pour se conformer aux dernières normes ISO 14001:2015 – a continué à aller de l’avant pour atteindre le niveau trois étoiles, le plus haut niveau d’accréditation également obtenu par l’écurie Mercedes en Formule 1.

Au fil des années, la firme de Maranello s’est efforcée de réduire sa consommation d’énergie et de minimiser son impact environnemental en adoptant des solutions innovantes et en utilisant des sources renouvelables dans ses usines de fabrication. Ce résultat peut être attribué, entre autres, à une gestion méticuleuse des besoins énergétiques, dont 81% ont été couverts par le système de trigénération de Maranello, tandis que près de 99% de l’énergie restante a été achetée à partir de sources renouvelables certifiées.

L’engagement du groupe Ferrari à réduire l’impact environnemental n’est cependant pas nouveau et a déjà produit des résultats notables. En 2020, le groupe avait atteint son objectif de réduire les émissions de CO2 de sa flotte européenne d’environ 35 % par rapport aux niveaux de 2007.

Un autre objectif encore plus ambitieux attend désormais l’entreprise : devenir une entreprise neutre en carbone d’ici la décennie par une série d’actions visant à réduire ses émissions de GES produites et, lorsqu’elles sont inévitables, à compenser celles résiduelles. Cette nouvelle étape décisive vers la durabilité débutera cette année par une certification pour mesurer l’empreinte carbone de la société au cheval cabré.

La Scuderia Ferrari est également à l’avant-garde de l’engagement de Ferrari en faveur de la durabilité environnementale, partageant avec la Formule 1 et tous les autres acteurs de haut niveau du sport automobile, l’objectif de devenir un sport Net Zero Carbone d’ici 2030.

Un long chemin, mais qui a déjà vu se concrétiser nombre de projets début 2021, comme la suppression du plastique non réutilisable lors des Grands Prix, en vigueur depuis le GP d’Espagne.

Le soutien des partenaires de la Scuderia Ferrari en fait partie intégrante. Un exemple est la collaboration avec Shell, le fournisseur de carburants et de lubrifiants de la Scuderia. Depuis le récent Grand Prix d’Émilie-Romagne, le carburant utilisé pour alimenter les générateurs nécessaires au fonctionnement des pistes est composé à 60 % d’énergies renouvelables et à 40 % de GTL (gas-to-liquid). Grâce à l’utilisation de ce carburant, le niveau d’émissions produites par les générateurs précédents sera divisé par deux, tandis que les émissions inévitables seront compensées par des solutions naturelles qui réduisent l’intensité carbone de l’énergie produite.

« Atteindre les trois étoiles du programme d’accréditation environnementale de la FIA est une reconnaissance importante pour Ferrari. » a déclaré Mattia Binotto, directeur de la Scuderia Ferrari.

« La question de la durabilité environnementale devient de plus en plus une priorité en course automobile. C’est un engagement qui nous tient à cœur en tant que Scuderia, tant dans nos activités quotidiennes – comme en témoignent les deux projets que nous avons mis en œuvre début 2021 – que sur le long terme. »

« La Formule 1 a désormais atteint un niveau technologique très élevé en termes d’efficacité des groupes motopropulseurs, et nous travaillons d’arrache-pied, aux côtés de la FIA, de la Formule 1 et des autres constructeurs automobiles impliqués dans la définition du cadre réglementaire de demain, dans le but de transférer les meilleures solutions sur piste sur les voitures de route, un élément fondamental dans l’ADN de Ferrari. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

technique-f1-mclaren

Tech F1 : nouveau fond plat chez Ferrari et McLaren en Autriche

F1 - Binotto loue le "bon état d'esprit" de ses pilotes en course

Binotto loue le « bon état d’esprit » de ses pilotes en course