gp alemagne 2020
in

Hockenheim est un sérieux candidat pour accueillir la F1 cet été

Les dirigeants du circuit d’Hockenheim en Allemagne sont en pourparlers avec la F1 pour organiser une, voire deux courses sur leur circuit cet été.

En raison de la crise du coronavirus qui a obligé la F1 à décaler le début de saison 2020 au mois de juillet au minimum, certaines courses du calendrier originel de la Formule 1 ne pourront pas être disputées cette année.

C’est le cas notamment de l’Australie, dont le Grand Prix a été annulé à la dernière minute, de Monaco, qui a décidé d’annuler son épreuve et du Grand Prix de France, qui fera l’impasse sur l’édition 2020.

La F1 travaille donc sur un nouveau calendrier compressé qui devrait comporter entre 15 et 19 dates cette année, alors que la première course (deux courses en réalité) devrait avoir lieu en Autriche le 5 juillet sur le Red Bull Ring de Spielberg.

Le paddock se déplacerait ensuite vers Silverstone pour disputer là encore deux courses, puis direction la Hongrie au début du mois d’août sur le tracé de Budapest, sauf que le gouvernement a récemment annoncé l’interdiction des rassemblements de plus de 500 personnes jusqu’au 15 août.

C’est là que la candidature du circuit d’Hockenheim devient intéressante, puisque dans le cas où la F1 ne pourrait pas se rendre à Budapest en raison des mesures gouvernementales, la catégorie reine du sport pourrait se rabattre sur la piste allemande avec l’organisation de deux courses au mois d’août.

On sait que la F1 n’écarte aucune option, ce qui place Hockenheim comme un sérieux candidat pour accueillir la Formule 1 à huis clos cet été.

Autre point intéressant, le tracé allemand se situe à seulement trois heures de route du circuit de Spa-Francorchamps en Belgique, alors que le gouvernement belge a donné son feu vert aux organisateurs de l’épreuve pour un huis clos le 30 août.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

mclaren Hamilton 2007

McLaren Group envisage d’hypothéquer une partie de son patrimoine

sebastian Vettel Ferrari Barcelone

Binotto : « Les relations avec Vettel ont toujours été bonnes »