daniel ricciardo Red Bull monaco 2016
MONTE-CARLO, MONACO - MAY 29: Daniel Ricciardo of Australia and Red Bull Racing climbs out of his car in parc ferme during the Monaco Formula One Grand Prix at Circuit de Monaco on May 29, 2016 in Monte-Carlo, Monaco. (Photo by Lars Baron/Getty Images) // Getty Images /

Daniel Ricciardo a mis deux ans pour digérer Monaco 2016

Daniel Ricciardo admet qu’il lui a fallu deux années pour arriver à digérer l’énorme erreur de la part de son équipe au GP de Monaco 2016.

En 2016, l’Australien Daniel Ricciardo s’élance dans les rues de Monaco en partant depuis la pole position le dimanche au volant de sa Red Bull.

Ricciardo semblait maîtriser le sujet à Monaco cette année là et rien n’aurait pu venir lui enlever une victoire qui semblait désormais acquise tant le pilote Red Bull dominait la course.

Mais au moment d’effectuer un arrêt au stand, les mécaniciens de son équipe n’étaient absolument pas prêts et lorsque la monoplace de Ricciardo s’est présentée à son emplacement, tous les employés de l’écurie cherchaient désespérément les bons pneumatiques.

Cette énorme erreur aura permis à Lewis Hamilton de s’emparer de la tête de la course et le Britannique finira premier sous le drapeau à damier. Il aura ensuite fallu deux ans à Ricciardo pour enfin décrocher la victoire dans les rues de Monaco.

« Je ne vais pas mentir, Monaco 2016 m’a hanté pendant deux ans. Donc, il ne fallait pas faire de faux pas en 2018 et penser que la victoire allaite encore m’échapper…. » a déclaré Daniel Ricciardo, futur pilote McLaren, dans sa dernière chronique ‘Dan’s Diary’.

« Avec Monaco, si vous gardez la tête au premier virage en partant de la pole, c’est de votre faute si vous perdez, car la course est entre vos mains. »

« Mais en 2018, c’était un niveau de stress différent simplement en raison de ce qui s’était passé là-bas en 2016. »

« Au final, le sentiment principal a été un grand soulagement, et j’ai apprécié davantage les jours qui ont suivi le dimanche. »

« Même quatre ans plus tard, je me souviens encore de cette journée avec beaucoup de détails. C’est comme si j’avais la vidéo dans mon esprit. »

« Je me vois encore rouler dans les virages avant le tunnel après cet arrêt au stand, j’étais tellement en colère. Je ne voulais plus parler à personne après. Je ne voulais certainement pas de sympathie…c’était juste de la rage pure. »

« Je me souviens être monté sur le podium avec Lewis [Hamilton], il venait de gagner la course que j’avais contrôlé…je ne voulais tout simplement pas être là. »

« J’en ensuite eu un moment de clarté lors de la conférence de presse où j’ai pensé que si terminer second à Monaco était certainement le pire moment de ma vie, alors je devais me réveiller. C’est à ce moment là que la colère a commencé à se transformer en déception. »

« Je voulais être seul dans ma chambre après, mais Helmut [Marko] est venu me voir, et il avait le cœur brisé. Il a juste dit ‘désolé » et m’a fait un câlin. Il n’y avait aucun moyen que je puisse réagir agressivement à cela, il souffrait autant que moi. »

« Je suis rentré chez moi après ça parce que je ne voulais entendre personne s’excuser et je ne pensais pas que quelque chose de bon puisse venir de moi quand j’étais en colère. C’est tout ça qui a rendu le moment deux ans plus tard si doux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…