Fatigue, adrénaline, nervosité : « difficile de dormir » après les qualifications à Monaco

aston martin monaco
L'Aston Martin de Lance Stroll à Monaco en 2023

Incontestablement, la séance de qualifications du Grand Prix de Monaco demeure l’un des spectacles les plus excitants de la Formule 1, d’une part parce que la position sur la grille est primordiale en Principauté et d’autre part parce que les pilotes sont dans un état de concentration extrême pour aller chercher une pole position sur un circuit qui ne pardonne aucune erreur.

Les dépassements en course à Monaco étant très compliqués, la position sur la grille de départ est primordiale pour espérer obtenir un bon résultat le dimanche. Dans ce contexte, les équipes se concentrent toutes sur cette séance de qualifications dès le début du week-end en Principauté.

Dès la Q1, les pilotes doivent alors se mettre dans une bulle et tenter d’extraire le maximum de leur monoplace sur la piste étroite de Monaco où le rail omniprésent leur rappelle à chaque instant qu’il n’ont le droit à aucune faute : « Les qualifications à Monaco sont très importantes – vous devez concentrer les réglages de votre voiture sur ce tour. » confie à la veille du GP de Monaco l’ancien pilote de F1, Pedro de la Rosa, désormais Ambassadeur de l’équipe Aston Martin.

« Le samedi, c’est tout. Vous abordez les qualifications aussi motivé et nerveux que vous l’êtes au début d’un Grand Prix et vous êtes comme ça pendant toute la séance. »

« Vous êtes épuisé après, car 90 % du week-end est effectivement terminé. Vous avez fait la partie la plus difficile et c’est très difficile de dormir samedi soir parce que vous avez tout donné et que votre niveau d’adrénaline est très élevé. Les qualifications sont le défi le plus grand et le plus excitant du week-end monégasque. »

max verstappen red bull monaco
Le Néerlandais Max Verstappen après sa pole au Grand Prix de Monaco 2023

La piste à Monaco étant en évolution permanente tout au long du week-end, les pilotes qui choisissent de s’élancer dans les toutes dernières minutes de la séance peuvent faire la différence.

« Le pilote peut faire la différence à Monaco peut-être plus que partout ailleurs. L’évolution de la piste est importante ; en profiter peut rapporter de réels dividendes en qualifications. » insiste l’ancien pilote McLaren.

« Dans les dernières secondes des qualifications, si vous choisissez le bon moment pour sortir et que vous réussissez, vous pouvez réaliser un tour ultra-rapide. »

« C’est une de ces pistes où l’on sort [du garage] le plus tard possible pour courir en qualifications et où l’on mise tout dessus. C’est une attaque maximale. »

« Le pilote peut changer beaucoup de choses grâce au volant mais ce n’est pas facile à faire à Monaco. Il a beaucoup de stress et de concentration, mais si vous parvenez à optimiser la voiture pour chaque virage pendant un tour de qualifications, cela rapporte vraiment. »

« Vous ne pouvez le faire que si vous avez la capacité cérébrale de vous concentrer sur tous ces domaines en même temps que vous conduisez à fond, à quelques millimètres du rail. C’est pourquoi les meilleurs pilotes brillent toujours à Monaco. »

Nous vous rappelons que toutes les séances de roulage de chaque week-end de la saison 2024 sont à suivre en direct sur F1only.fr (essais libres 1,2 et 3, qualifications, course Sprint et Grand Prix). Rendez-vous donc dès le vendredi 24 mai pour suivre les premiers essais libres du Grand Prix de Monaco en direct sur notre Live Center accessible ici.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.