Symonds ne pense pas que Renault aurait remporté ses titres sans Alonso

23 juillet 2020

Pat Symonds, qui faisait partie de l’équipe Renault durant ses meilleures années, doute que l’écurie du constructeur français aurait remporté ses titres en 2005 et 2006 sans un pilote comme Fernando Alonso.

Directeur de l’ingénierie chez Renault pendant les années 2005 et 2006, Pat Symonds a très bien connu Fernando Alonso et l’ingénieur est quasiment certain que Renault n’aurait jamais pu remporter ses titres mondiaux sans le coup de volant du jeune Alonso à l’époque.

« Je ne pense pas que Renault aurait remporté ses deux championnats du monde sans Fernando. » a déclaré Symonds dans le podcast de la F1.

« Il s’agit d’avoir une bonne voiture avec une bonne fiabilité, une bonne équipe, un bon moteur…il faut beaucoup de choses, mais avoir un bon pilote est la clé. »

« Si vous avez la plupart de ces éléments, vous gagnerez des courses, mais vous aurez du mal à gagner le championnat. »

Pat Symonds se souvient avec nostalgie du temps d’Alonso chez Renault et souligne en particulier sa victoire en Hongrie en 2003, lorsque l’Espagnol est devenu le plus jeune pilote à remporter une course en F1.

« La meilleure course que j’ai pu voir d’Alonso a été sa première victoire en Hongrie en 2003. A cette époque, il était un très jeune pilote et il est devenu le plus jeune pilote à remporter une course à ce moment-là. »

« Pour le jeune homme qu’il était, il a montré qu’il était un pilote très mature, il a contrôlé sa course tout le temps. »

Symonds se souvient également de la bataille entre Alonso et Schumacher à Imola en 2005 : « A Imola en 2005, s’il avait eu quelqu’un d’autre que Schumacher derrière lui, il serait tout à fait sûr qu’il gagnerait la course. »

« Mais avec Michael, vous ne pouviez jamais être sûr de rien. Ils étaient les deux meilleurs pilotes du monde à l’époque. Ils se battaient sur la piste, mais Fernando a résisté. »

« C’est un pilote [Alonso] qui sait très bien se défendre et l’un des truc qu’il a c’est de ne jamais faire deux fois le même tour. Il y a des pilotes qui sont faciles à dépasser parce qu’ils sont prévisibles, mais Fernando n’est pas comme ça. »

L’an prochain, Fernando Alonso et Renault seront de nouveau réunis pour ce qui sera le troisième passage de l’Espagnol à Enstone.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.