ferrari-pdg-camilleri-louis-mugello
in

Le PDG de Ferrari n’attend aucune amélioration avant 2022

Le PDG de Ferrari, Louis Camilleri, admet que son équipe de F1 se retrouve “dans un creux” et admet qu’il sera difficile de changer les choses avant 2022 car il n’y a “pas de solution miracle”.

La formation italienne traverse une saison 2020 déplorable et occupe actuellement la sixième place du championnat des constructeurs, 17 points derrière Renault et avec seulement 13 points d’avance sur AlphaTauri.

La situation s’est légèrement améliorée le week-end dernier avec une double arrivée dans les points, mais les deux pilotes de l’écurie italienne ont surtout réussi à profiter des faits de course et des nombreux abandons pour terminer dans le top dix [seulement douze voitures à l’arrivée].

“Écoutez, nous sommes dans un creux maintenant, et nous savons que nous sommes dans un creux.” a déclaré le week-end dernier Louis Camilleri dans le cadre du Grand Prix de Toscane, cité par Crash.net.

“C’est une confluence de facteurs, mais tout ce que je dirai sera une excuse. Et nous n’avons pas d’excuses.”

“Donc, ce qui compte, c’est de se concentrer sur les problèmes que nous avons et de travailler dur avec détermination pour revenir à ce que nous considérons comme notre juste place.”

Avec des possibilités limitées de faire progresser le développement avant une révision de la réglementation en 2022 et alors que le châssis et le moteur seront gelés l’an prochain, Camilleri a admis qu’il serait «difficile» pour Ferrari d’améliorer considérablement sa compétitivité à court terme.

“Je veux dire de façon réaliste, ça va être difficile. En Formule 1, nous nous battons toujours contre le temps, à la fois sur la piste et en développement, et il n’y a pas de solution miracle.”

“Nous allons donc prendre du temps. J’espère qu’avec un peu plus de flexibilité dans les règlements l’année prochaine, nous pourrons au moins augmenter le niveau d’où nous sommes.”

“Mercedes … Chapeau à eux, ils ont fait un travail incroyable et nous verrons en 2022 avec les nouveaux règlements, si cela crée une réinitialisation. C’est notre espoir.”

Une nouvelle fois, le PDG de la marque italienne a confirmé que Ferrari ne comptait pas quitter la catégorie reine, malgré toutes les rumeurs qui émergent de la part de certains médias à chaque fois que l’équipe est en difficulté, d’autant que Ferrari a signé les nouveaux accords Concorde récemment, ce qui l’engage au moins jusqu’en 2025.

“Je pense que Ferrari et la Formule 1 sont en quelque sorte liées à la hanche. Comment imaginer la Formule 1 sans Ferrari? Ou l’inverse?”

“Nous sommes là depuis toujours et nous sommes la seule équipe. D’autres vont et viennent. Et oui, l’histoire crée aussi une pression. Nous attendons donc avec impatience les mille prochains [Grands Prix].”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

sebastian-vettel-f1-aston-martin-2021

Brawn : l’expérience de Vettel sera “inestimable” pour Aston Martin

esteban-ocon-f1-mugello-renault

Ocon après son abandon en Toscane : “il y aura d’autres opportunités”