helmut marko Max Verstappen

Ferrari Gate : Verstappen botte en touche, Marko ne décolère pas

Max Verstappen préfère ne pas se prononcer sur l’accord confidentiel conclu entre la FIA et Ferrari au sujet de l’unité de puissance de l’équipe italienne.

Max Verstappen a été en 2019 l’un des premiers à avoir remis en question la légalité du moteur Ferrari lorsque deux équipes [Mercedes et Red Bull] ont soupçonné la Scuderia d’utiliser de façon non légale son moteur en course.

Le pilote Red Bull avait ouvertement accusé Ferrari de triche à l’arrivée du Grand Prix des Etats-Unis, le Néerlandais trouvant très suspect la baisse de performance soudaine de l’écurie italienne après l’envoi de plusieurs directives de la part de la FIA au sujet du débit de carburant.

La semaine dernière, la FIA a rendu ses conclusions après une longue enquête menée sur l’unité de puissance Ferrari au cours de l’hiver, mais dans son compte rendu, la Fédération Internationale de l’Automobile a indiqué qu’elle ne pouvait en aucun cas prouver que Ferrari avait triché.

La fédération a alors convenu avec l’écurie italienne d’un certain nombre d’engagements techniques pour améliorer la surveillance des unités de puissance à partir de cette saison à travers un accord resté « secret ».

Mais à la suite de cette annonce, sept équipes qui ne sont pas motorisées par Ferrari ont été « choquées » et ont publié un communiqué commun pour dénoncer cet « accord secret » et ont demandé « une divulgation complète et appropriée dans cette affaire, afin de garantir que le sport traite tous les concurrents de manière juste et égale. »

Interrogé sur le sujet, Max Verstappen pour sa part n’a pas souhaité en dire davantage et préfère désormais laisser son équipe s’occuper de cette affaire.

« Je préfère laisser toutes les réponses et opinions entre les mains de l’équipe. » explique le pilote Red Bull sur Sky Sports.

« Je ne parlerai pas davantage sur ces questions, mais je pense que, comme dans tous les sports, nous souhaitons concourir sur un pied d’égalité. »

Marko crie au scandale

Helmut Marko, le consultant Motorsport de l’équipe Red Bull Racing, n’a pas tardé à réagir pour sa part et l’Autrichien n’a pas caché sa colère face à une telle situation.

« Toute cette affaire atteint des proportions similaires à celle de la FIFA. » a déclaré Helmut Marko au journal allemand TZ. « Il n’y a qu’une seule lettre de différence entre la FIA et la FIFA. »

« Dans toute autre association, ce serait un suicide politique que Jean Todt, en tant que leader, a approuvé. La FIA a discrédité un sport dans lequel nous investissons des millions d’euros chaque année. »

La suite du feuilleton la semaine prochaine lorsque tout le monde sera arrivé à Melbourne pour la première manche de la saison 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Hamilton, Albon et Russell inaugurent le musée de Silverstone

Kimi Raikkonen

Kimi Raikkonen ne s’inquiète pas du coronavirus