F1 - Finale à Abou Dhabi : le scénario que personne ne veut voir
in

Finale à Abou Dhabi : le scénario que personne ne veut voir

Le champion du monde de Formule 1 1996, Damon Hill, espère que la FIA va prendre les devants avant la dernière manche de la saison et fera savoir aux équipes quels seront les pénalités encourues si jamais le championnat devait se décider sur une collision comme ce fut déjà le cas dans le passé en F1.

Pour rappel : Michael Schumacher et Jacques Villeneuve ont participé à la dernière course de la saison 1997 à Jerez en Espagne, l’Allemand devançant le Canadien d’un seul point avant le départ de la course. Mais Jacques Villeneuve comptait alors un plus grand nombre de victoires que son rival (7 contre 5). Il suffisait donc pour le Canadien de reprendre un seul point à Schumacher pour être sacré champion du monde 1997. Quant à Schumacher, l’Allemand pouvait encore prétendre au titre mondial à condition de terminer simplement devant Villeneuve et pouvait même être sacré malgré un abandon ou une arrivée hors des points à condition que Villeneuve subisse le même sort. 

A l’époque, les mauvaises langues suggéraient avant le départ de la course que Schumacher allait probablement percuter Villeneuve pour s’adjuger le titre mondial, ce qui a obligé Bernie Ecclestone (alors patron de la FOCA) à prévenir les équipes que si le titre était attribué à la suite d’un accrochage, les coupables seraient sévèrement sanctionnés.

Le dimanche en course, Schumacher devançait Villeneuve de deux secondes, mais le Canadien – dont la monoplace est équipée de pneus plus frais – attaquait comme un diable pour remonter sur son rival jusqu’au moment où Villeneuve attaque Schumacher à l’épingle en bout de ligne droite. Surpris, Michael Schumacher donne alors un coup de volant pour empêcher son rival de passer mais sa Ferrari part tout droit dans le bac à gravier et reste bloquée. Villeneuve pour sa part réussit à poursuivre sa route. Il terminera troisième et décrochera le titre mondial 1997. Après l’arrivée, Michael Schumacher sera déclassé pour conduite dangereuse, mais l’Allemand conservera tout de même ses victoires déjà acquises.

Damon Hill – qui s’est lui aussi battu pour le titre mondial contre Schumacher en 1994 – a également fait les frais d’une manœuvre très critiquée de la part de l’Allemand à Adélaïde lorsque Schumacher perd le contrôle de sa Benetton et revient sur la piste au moment où Hill s’engageait à l’intérieur du virage. En réaction, Schumacher braque alors en direction de Hill qui ne peut rien faire pour éviter le contact. Le leader du championnat du monde se retrouve donc dans les pneus au volant d’une monoplace endommagée, ce qui le forcera finalement à abandonner une fois de retour au stand en raison d’un bras de suspension brisé. Au terme de cette manche, Michael Schumacher devient donc champion du monde 1994.

S’exprimant sur le combat actuel en Formule 1 entre Max Verstappen et Lewis Hamilton, Damon Hill n’a pas suggéré que le pilote Red Bull aurait recours à des manœuvres controversées lors de la finale à Abou Dhabi ce week-end, mais le Britannique croit voir dans le style de pilotage du Néerlandais certaines similitudes avec Michael Schumacher : « Il y a des gens qui conduisent sans aucun compromis. Et je pense que Max est l’une de ces personnes. Il est très habile et il est brillant et c’est excitant à regarder. Je pense que Lewis, qui doit faire face à cela, est maintenant très prudent – ​​il n’est pas intimidé mais il se méfie beaucoup de Max et probablement à juste titre. » a déclaré Hill sur Sky Sports.

Ce week-end donc, les deux hommes se battront de nouveau en piste à Abou Dhabi pour la grande finale de la saison 2021. Avant cette ultime manche de l’année, Verstappen et Hamilton sont à égalité de points (369,5 points), mais le pilote Red Bull a l’avantage en nombre de victoires sur le Britannique (9 victoires pour Verstappen contre 8 pour Hamilton). Factuellement, cela veut dire que si les deux hommes abandonnent dimanche prochain au Grand Prix d’Abou Dhabi, Max Verstappen serait titré pour la première fois de sa carrière.

Comme en 1997, les mauvaises langues diront que Max Verstappen n’aura qu’à percuter la Mercedes de Lewis Hamilton pour qu’il abandonne, mais Damon Hill espère que la FIA fera savoir à l’avance aux équipes quels sont les risques de pénalité encourus en cas de collision ce week-end à Yas Marina : « Il y a eu un précédent qui a été créé dans le championnat en 1997 où les points de (Michael) Schumacher lui ont été retirés. Donc, si nous avons une situation (de collision), je pense que la FIA devrait faire savoir à l’avance aux équipes et aux pilotes ce qu’ils sont susceptibles de faire. Vont-ils retirer des points ? Quelle est la pénalité ? »

F1 - Perez n'en veut pas à Leclerc pour son contact en course

Perez n’en veut pas à Leclerc pour son contact en course

F1 - Fernando Alonso visait la P5 ce dimanche à Djeddah

Fernando Alonso visait la P5 ce dimanche à Djeddah