Gasly sur 2019 : « c’était important de fermer la bouche de pas mal de monde »

25 avril 2020
Pierre Gasly F1
BARCELONA, SPAIN - FEBRUARY 20: Pierre Gasly of France and Scuderia AlphaTauri prepares to drive in the garage during day two of F1 Winter Testing at Circuit de Barcelona-Catalunya on February 20, 2020 in Barcelona, Spain. (Photo by Peter Fox/Getty Images) // Getty Images

Pierre Gasly admet que son image en avait pris un coup l’an dernier lorsqu’il a été « rétrogradé » chez Toro Rosso en plein milieu de saison.

En 2019, le Français Pierre Gasly a débuté l’année chez Red Bull Racing aux côtés de Max Verstappen, mais après les premières courses de la saison, les performances du Normand au volant de la RB15 n’ont pas convaincu ses employeurs, qui ont pris la décision au mois d’août de le remplacer par le pilote Toro Rosso Alex Albon.

Pierre Gasly admet que les six premiers mois de l’année 2019 ont été frustrants pour lui, puisque le Français ne se sentait pas à l’aise au volant de la RB15, mais ses employeurs n’ont pas fait grand chose pour lui faciliter la tâche.

Avant la pause estivale, Pierre Gasly avait de plus en plus de mal à cacher sa frustration, mais le pilote Red Bull ne pouvait pas dire publiquement ce qu’il ressentait.

« J’avais passé six mois frustrants, j’ai essayé de donner le maximum [chez Red Bull Racing]. Je voyais les problèmes et on m’a promis des choses pendant l’été, avant chaque week-end : « On va faire des changements, on a jusqu’à Abou Dhabi, prends ton temps ». » répète une nouvelle fois Pierre Gasly à GQ.

« Mais au final, en l’espace de six jours, tout bascule. On part en break d’été après le Grand Prix de Hongrie début août. Il y a une course de MotoGP en Autriche le week-end suivant où différents boss et actionnaires [de Red Bull] se retrouvent. Tout a basculé là-bas. »

« J’ai été déçu, énervé. Je n’ai pas trouvé cette décision méritée. Mais j’ai réussi à transformer cela en énergie pour montrer, sur les neufs courses suivantes, que j’avais le niveau. »

« Je savais que je serai performant avec Toro Rosso, comme je l’ai toujours été avant. J’étais en vacances en Espagne quand j’ai eu l’appel de Red Bull. Il ne m’a pas fait douter. On peut me reprocher pleins de choses, mais je n’abandonne jamais. »

« Après, il fallait performer et se confronter à mon nouveau coéquipier, Daniil Kvyat, qui avait quasiment le double de points d’Albon avant l’échange de baquet. »

« Au final, je prends 32 points sur la deuxième partie de saison, contre 10 pour Kvyat. J’ai donc montré ce que je voulais monter. »

« Quand tu arrives dans une écurie en milieu de saison, ce n’est jamais simple. La voiture était totalement différente, moins performante [que la Red Bull RB15]. Il fallait s’adapter, mais j’ai réussi. »

« Il faut bien avoir conscience qu’à la fin de ces six mois chez Red Bull, mon image avait pris un coup. Les gens doutaient : « Sait-il rouler ? Sait-il bien freiner ? »…Il y avait des rumeurs et des conneries qui sortaient de partout. Il fallait gérer ça. »

« C’était important de fermer la bouche de pas mal de monde et de dire à certains d’arrêter de raconter des conneries, de tout remettre en question. »

Cette saison, Pierre Gasly est toujours titulaire chez Toro Rosso [devenue entre-temps AlphaTauri]. Le Français pilotera aux côtés de Daniil Kvyat lorsque la saison 2020 débutera [si elle débute un jour].

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.