Géographiquement, la F1 souhaite plus de cohérence dans son calendrier

Sean Bratches, le directeur commercial de la Formule 1, a indiqué que Liberty Media souhaitait passer sur un calendrier organisé sur le plan géographique de chaque destination à partir de la saison 2020.

Cette semaine, la Formule 1 a annoncé l’arrivée au calendrier de 2020 du Grand Prix du Vietnam, qui se disputera au mois d’avril, une date qui n’a pas été choisie au hasard par la F1.

Actuellement, la saison s’ouvre avec le Grand Prix d’Australie, puis viennent ensuite les Grands Prix de Bahreïn, de Chine, puis d’Azerbaïdjan.

La Formule 1 attaque ensuite sa tournée Européenne en Espagne, puis Monaco, avant de partir au Canada puis de revenir en Europe et poursuivent sur l’est avec le Grand Prix de Singapour, celui de Russie et celui du Japon.

Les manches américaines quant à elles sont disputées vers la fin de l’année avant de partir à Abou Dhabi pour la grande finale du championnat.

« Une des choses que nous essayons de faire actuellement est d’aligner nos courses en fonction de la géographie. » explique Sean Bratches.

« Nous sommes soumis à certains accords dont nous avons hérité. Mais idéalement, et pas nécessairement dans cet ordre, nous aimerions regrouper nos courses sur les marchés asiatique et australasien, comme nous le ferions sur les marchés américain et européen. Avoir le Grand Prix du Vietnam au mois d’avril soutien donc notre volonté. »

La date exacte du Grand Prix du Vietnam 2020 n’a pas encore été dévoilée par la Formule 1, puisque le calendrier de la saison 2020 n’est pas encore définitif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

La FIA va encore mieux surveiller la consommation de carburant

Force India est déterminée à dépasser McLaren au championnat