F1 - Tout savoir sur le circuit de Jeddah en Arabie Saoudite
in

Tout savoir sur le circuit de Jeddah en Arabie Saoudite

La Formule 1, qui a dévoilé ce jeudi le tracé urbain de Jeddah qui accueillera en fin d’année le Grand Prix d’Arabie Saoudite, est revenue un peu plus en détail sur le développement du projet et sur l’organisation d’une course de F1 en Arabie Saoudite.

Lorsqu’il est devenu clair que l’Arabie Saoudite voulait accueillir une manche du championnat du monde de Formule 1, l’équipe en charge du développement des nouvelles courses s’est immédiatement mise au travail a été invitée à étudier la faisabilité de la construction d’une piste urbaine à Djeddah, la deuxième plus grande ville du Royaume en termes de population.

Pour les équipes de la F1, tout a commencé sur Google Earth, l’équipe ayant passé plusieurs jours sur l’outil de cartographie par imagerie satellite avant de mettre au point quelques concepts initiaux pour créer des modèles de simulation avant une visite du site.

La Formule 1 a ensuite envoyé une délégation en Arabie saoudite en janvier 2020, pour reconnaître un certain nombre de sites potentiels, et un favori clair est apparu très rapidement: celui de la Corniche de Jeddah au bord de la mer Rouge.

Le site de la Corniche à Djeddah s’est démarqué.” explique Ross Brawn, manager sportif de la Formule 1, sur le site du championnat du monde.

C’est sur la côte, donc nous avons un superbe panorama, mais plus important encore, nous avons pu construire un circuit urbain vraiment passionnant.”

La zone de la Corniche sur la mer Rouge est située à 12 km au nord du centre de Djeddah. C’est une étroite bande côtière qui est un mélange de parkings en asphalte, d’espaces ouverts et de lagunes et fournira une toile de fond magnifique pour le Grand Prix d’Arabie Saoudite.

L’un des aspects attrayants de la région est la présence de routes longues et rapides qui, selon l’équipe en charge du développement de la course, pourraient être mobilisées pour créer un circuit urbain unique dans un court laps de temps, avec une piste prête pour une course à la fin de l’année 2021.

Un circuit made in Hermann Tilke

Hermann Tilke, l’architecte officiel de la Formule 1, à qui l’on doit des circuits tels que Yas Marina à Abou Dhabi ou encore celui de Turquie, a été sélectionné pour ce projet et a combiné ses propres concepts avec ceux de la F1 dans un tracé finalisé dont les deux parties étaient satisfaites.

“Nous travaillons en étroite collaboration avec Tilke.” indique Ross Brawn. “Ce que nous voulons voir, c’est un circuit de course. Nous ne voulons pas de circuits Mickey Mouse.”

Nous ne voulons pas de ces vieux circuits urbains classiques avec des virages à 90 degrés. Nous voulons des circuits rapides, des circuits qui vont défier les pilotes – et ils vont adorer – et nous voulons des circuits où nous pouvons avoir des courses roue contre roue.”

C’est un circuit qui utilise une partie de l’infrastructure existante, mais nous avons eu de la chance car il y a eu des domaines où nous avons pu construire à partir de zéro, donc nous avons pu construire des parties vraiment passionnantes du circuit.”

Des compromis à faire

Alors que la construction d’un circuit permanent signifie qu’un concepteur peut partir d’une feuille totalement blanche, celle d’un tracé urbain demande une plus grande adaptation et les concepteurs doivent quelques fois faire des compromis pour travailler dans les limites des infrastructures déjà existantes.

Le plus grand défi consistait à trouver un concept de piste dans ce qui est une bande de terre assez étroite, qui avait encore des sections de virage décentes avec une large gamme de virages rapides et pas seulement une disposition d’épingles à cheveux, des virages serrés et lignes droites “ explique Craig Wilson, responsable de la performance des véhicules à la F1.

Il a donc fallu quelques schémas conceptuels différents pour commencer, mais une fois que nous avons évalué les résultats de la simulation, il a été possible de se prononcer rapidement sur un concept qui, selon nous, fonctionnerait.” 

Au fil des années, la conception des nouveaux circuits a bien changé, puisque désormais les équipes de la F1 disposent de tout un arsenal d’outils de simulation pour générer des données concrètes permettant de développer des concepts de circuits.

La stratégie a donc changé, et il ne s’agit plus simplement de placer les meilleurs virages de chaque circuit, mais plutôt d’utiliser la simulation pour voir comment les virages fonctionnent ensemble pour offrir un meilleur spectacle.

Nous avons construit ces outils pour renforcer notre compréhension, notre modélisation et notre simulation.” a ajouté Brawn.

“Ce circuit va bénéficier de tout ce travail. Oui, il peut y avoir des similitudes avec d’autres circuits, mais nous l’avons examiné du point de vue des premiers principes.”

Nous n’avons pas dit parce que ce virage fonctionne sur cette piste, alors peut-être devrions-nous le mettre ici. Ce qui est essentiel, c’est la combinaison des virages et la distance des lignes droites entre les virages et la façon dont vous vous dirigez vers les différentes parties de la piste.”

“Vous ne pouvez donc pas simplement copier et coller quelque chose d’une piste différente et le coller dans une situation différente car cela pourrait ne pas fonctionner.”

Un tracé très rapide

Il y avait une réelle volonté de la part de la F1 de s’éloigner d’un concept de circuit urbain qui impliquait des virages à 90 degrés, à faible vitesse, avec un caractère stop-start, vers un tracé rapide et fluide. Et cela a été réalisé, avec un tracé  de 27  virages et de 6,175 km à grande vitesse.

Cela fait du Jeddah Street Circuit le deuxième plus long du calendrier 2021, soit 0,829 km de moins que Spa. Et s’il s’agit du circuit urbain le plus rapide au monde avec une vitesse moyenne de 252,8 km / h, seulement plus lente que Monza selon le calendrier de cette année.

À une extrémité, il y aura un virage à 180 degrés avec une quantité modérée d’inclinaison, donc ce sera une force G élevée et un stress élevé pour les pilotes.”

Une autre course de nuit

Le Grand Prix d’Arabie Saoudite sera la quatrième course de nuit du calendrier de la Formule 1 après Singapour, Bahreïn et Abou Dhabi.

La course de nuit ajoute une touche spéciale.” a déclaré SAR le prince Khalid Bin Sultan Al Faisal, président de la Fédération saoudienne de l’automobile et du sport automobile (SAMF).

Nous pensons que c’est la meilleure option pour nous. Nous allons éclairer la mer Rouge et les lagunes autour de la piste – et faire des spectacles de lumière. Nous avons fait notre première course nocturne en Formule Électrique et ce fut un succès.”

En Arabie saoudite, nous n’avons pas de temps frais, nous ne pouvons donc pas faire beaucoup de choses pendant la journée. Les habitants de notre région aiment donc sortir davantage la nuit. Nous voulons qu’ils assistent à la course et ensuite fassent la fête avec de bons repas et des concerts.”

Le spectacle au cœur du projet

Ross Brawn assure qu’avoir une course passionnante avec de nombreux dépassements a été au cœur du projet depuis les débuts, mais en mettant l’accent sur la qualité des dépassements plutôt que sur les dépassements faciles inspirés par le DRS.

Vous voulez de belles courses, mais vous ne voulez pas simplement cocher la case où  il y a une longue ligne droite avec une épingle à cheveux à la fin et vous ouvrez le DRS et vous dépassez.” explique le Britannique.

“C’est effectivement un dépassement, mais cela ne nous excite pas. Ce que vous voulez, c’est de l’action roue contre roue. Vous voulez que le pilote de derrière se rapproche suffisamment pour qu’il puisse prendre l’aspiration.”

“Vous voulez des complexes de virages où un pilote peut entrer à l’intérieur d’un virage et forcer l’adversaire à sortir de la trajectoire, puis ils arrivent au virage suivant et se battent – c’est ça pour moi la course, un dépassement roue contre roue.”

Nous faisons donc cette distinction entre les seules statistiques – qui ne sont pas vraiment l’essentiel – et la qualité de la course et la qualité des dépassements. Ce circuit a été conçu pour avoir une qualité de dépassement.”

Selon les premières simulations, il devrait y avoir trois zones de DRS consécutives pour augmenter les chances qu’une voiture poursuivante puisse suivre et réduire l’écart avec le pilote devant sans avoir besoin d’avoir un avantage en termes de performances.

Rendez-vous en décembre

Le tout premier Grand Prix F1 d’Arabie Saoudite se tiendra du 3 au 5 décembre sur le tracé urbain de Jeddah et sera l’avant dernière manche de la saison 2021 de Formule 1.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

F1 - La F1 présente le circuit de Jeddah en Arabie Saoudite

La F1 présente le circuit de Jeddah en Arabie Saoudite

F1 - Des brebis sur le circuit Paul Ricard

Des brebis sur le circuit Paul Ricard