Malgré l’introduction de la version B du moteur Renault, McLaren s’attend à souffrir au Canada

Grand Prix du Canada : Fernando Alonso est bien conscient que le circuit Gilles Villeneuve ne va offrir que très peu d’opportunités à McLaren ce week-end pour tenter de marquer de gros points, l’Espagnol s’attend à souffrir sur ce tracé de moteur et ce malgré une mise à niveau du moteur Renault.

La vitesse de pointe reste la principale faiblesse de McLaren cette année, malgré le fait que l’écurie britannique soit passée du moteur Honda à l’unité de puissance Renault en 2018.

Compte tenu des caractéristiques du tracé Gilles Villeneuve de Montréal, le double champion du monde pense que la MCL33  va souffrir ce week-end.

« Evidemment, nous sommes rentrés en Q3 à Barcelone et à Monaco, et il serait bon de garder cette tendance pour les prochaines courses et confirmer nos progrès. » déclare Alonso.

Fernando Alonso au volant de la MCL33

« Mais je pense que le Canada sera un véritable challenge, c’est un circuit difficile avec de longues lignes droites, c’est une pénalité là-bas, ce sera donc un non test pour nous. »

Malgré les craintes de McLaren, Renault introduira l’une de ses plus grandes mises à jour moteur pour cette septième manche de la saison, le constructeur français s’apprête à introduire une version B de son V6 turbo à Montréal.

Les deux monoplaces de l’équipe d’usine bénéficieront de cette ultime évolution moteur bien évidemment, mais McLaren aura également le droit à cette mise à jour, ce qui est actuellement moins certain pour l’équipe Red Bull.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.