helmut Marko Red Bull

Helmut Marko est persuadé d’avoir été infecté par le covid-19

Le Dr Helmut Marko aimerait que le monde aborde la pandémie de covid-19 de façon un peu plus rationnelle.

Âgé de 76 ans, le Dr Helmut Marko pense avoir été infecté par le covid-19 le mois dernier avant de se rendre en Australie pour la première manche de la saison 2020.

Avec un peu de recul, l’Autrichien estime que le monde réagit de façon « surréaliste » à cette épidémie de covid-19 et aimerait que l’on traite la pandémie de façon un peu plus « rationnelle ».

« À la mi-février, j’ai eu un gros rhume avec une forte toux. Cela a duré dix jours, ce qui était inhabituellement long pour moi. Aujourd’hui, je suis presque certain que la cause était le virus. » explique le Dr Marko à F1-Insider.

« Pendant le vol de retour d’Australie j’ai survécu à l’escale à l’aéroport de Dubaï. Là, des dizaines de milliers de personnes de toutes les nations se sont rassemblées dans un espace confiné. »

« Des gens crachaient, se bousculaient et pouvaient accidentellement vous toucher. Pour moi, c’était le Hotspot ultime du coronavirus où vous auriez pu être infecté sauf si vous étiez déjà résistant. »

« Si c’est le cas, cela montrerait que même les personnes âgées peuvent survivre à cette maladie. Il serait donc important d’avoir moins de panique et de faire face à la pandémie de manière beaucoup plus rationnelle. »

« Même Max Verstappen est terrifié d’être infecté. Bien que, contrairement à moi, il n’appartienne vraiment pas au groupe à risque. »

« Je lui ai dit ça aussi, il faut le voir pragmatiquement à sa place. Il devrait avoir le virus maintenant pour être résistant plus tard. »

Confiné dans sa ville natale de Graz, Helmut Marko a l’impression d’un pays en guerre et a dû se plier lui aussi aux règles du confinement.

« Il y a des restrictions extrêmes. Toute la vie publique à Graz est inactive. Par exemple, j’ai dû fermer quatre hôtels avec des cafés associés. »

« Je prépare déjà les hôtels pour qu’ils puissent être utilisés comme cliniques de remplacement. Mais cela n’aide pas contre la peur de l’existence que presque tout le monde a. Il y a une ambiance de guerre. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

mclaren f1

Les employés McLaren confinés en Australie sont arrivés en Europe

Racing Point Barcelone

Szafnauer : « impossible de dire quand nous reviendrons à la normale »