Horner : les F1 modernes sont « trop grosses » pour courir à Monaco

f1 monaco
Les monoplaces de F1 au virage de la Rascasse à Monaco

Le patron de l’équipe Red Bull, Christian Horner, estime que les monoplaces de Formule 1 actuelles sont devenues « trop grosses » pour courir sur le tracé étroit de la Principauté de Monaco, limitant ainsi les dépassements en course le dimanche.

Au fil des années et des règlementations, les monoplaces de Formule 1 sont devenues de plus en plus efficaces en piste, mais le revers de la médaille est qu’elles sont aussi devenues plus lourdes et plus grosses.

Si sur un tracé dit « permanent » la taille de ces F1 modernes ne semblent pas être un problème, cela en devient un lorsque la catégorie reine débarque à Monaco sur le circuit le plus atypique du calendrier. 

En effet, l’étroitesse de la piste à Monaco signifie qu’il est devenu quasiment impossible pour deux monoplaces d’être côte à côte sans prendre le risque d’aller au contact (les deux pilotes Alpine en ont fait les frais dimanche dernier au premier tour de course). 

Interrogé sur le sujet vendredi dernier en conférence de presse des chefs d’équipe à Monaco, le patron de Red Bull, Christian Horner, estime que ces monoplaces sont devenues trop grosses pour le tracé monégasque et aimerait voir la F1 se pencher sérieusement sur ce point à l’avenir.

« Je pense qu’avec la taille de ces voitures et leur poids, elles sont si grosses maintenant, sans doute trop grosses pour courir dans ces rues [à Monaco] parce qu’on peut à peine en avoir deux côte à côte. Cela va donc inévitablement poser des problèmes. » a déclaré Horner.

« Maintenant, nous courons ici à cause de l’histoire, du patrimoine, et c’est un lieu phénoménal et il y a beaucoup de prestige à gagner cette course. Mais nous devons toujours être ouverts quant aux points que nous pouvons améliorer. »

« Maintenant, nous devons soit rendre les voitures considérablement plus petites à l’avenir pour 2026 – ce qui n’est pas vraiment prévu – soit avoir une course vraiment divertissante ici. »

« Donc, nous devrions au moins examiner la possibilité d’ouvrir certains domaines qui pourraient potentiellement créer au moins une opportunité de dépassement et que faudrait-il faire pour y parvenir ? »

« Je pense donc que c’est quelque chose dont la Formule 1, je le sais, est parfaitement consciente, et j’en suis sûr à Monaco aussi. Mais pour protéger les 70 prochaines années ici, je pense qu’il faut évidemment une certaine évolution. »

« Je pense donc qu’il est inévitable qu’à mesure que les voitures deviennent de plus en plus parfaites, que les distances de freinage se raccourcissent et qu’elles deviennent de plus en plus efficaces, vous devez avoir des zones dans lesquelles vous pouvez potentiellement être en danger, potentiellement dépasser, et vraiment, ici [à Monaco] , dans ces voitures maintenant, il faut être très chanceux pour réussir un dépassement. »

Au Grand Prix de Monaco 2024 remporté par Charles Leclerc, il n’y a eu aucun dépassement dans le top dix en 78 tours, ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire de la Formule 1.

4 Comments

  1. Merci Cesare pour vos commentaire sur F1 Only, pour.ceux qui n’ont pas la possibilité de voir le direct à la tv

  2. Il a dit qu’elles étaient trop grosses, pas trop larges….
    Elles sont beaucoup plus longues, ce qui n’aide pas pour les dépassements.

  3. Il faudrait avant tout arrêter de désinformer les fans M. Horner car, avant cette génération 2017-2025, les F1 faisaient déjà 2 mètres de large de 1993 à 1997, et 2.15 mètres depuis les années 1970 jusqu’à 1992.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.