James Allison Mercedes F1
2020 Barcelona Pre-Season Test 1, Day 2 - LAT Images
in

James Allison rend un vibrant hommage à l’équipe Mercedes F1

Le directeur technique de l’équipe Mercedes, James Allison, a rendu un vibrant hommage à l’écurie qu’il a rejoint en 2017 un an après la mort de sa femme.

En 2016, alors qu’il était encore directeur technique de la Scuderia Ferrari, le Britannique James Allison a perdu son épouse des suites d’une méningite.

Père de trois enfants, James Allison a accusé le coup et a pris du recul avec la Formule 1 et avec Ferrari fin juillet 2016 pour s’occuper de ses enfants restés en Grande-Bretagne. Il signera son grand retour un an plus tard en rejoignant l’équipe Mercedes au poste de directeur technique.

« J’étais une sorte d’épave à l’époque. Je suis encore en deuil aujourd’hui quatre ans plus tard, mais je pleurais dans la voiture en allant au travail et sur le chemin du retour. » explique James Allison.

« J’espérais être utile au travail et retrouver pied pour pouvoir me construire une sorte de monde après la mort de Becca [Rebecca] , mais c’était plus un espoir qu’une certitude. »

« L’une des choses pour lesquelles je suis particulièrement reconnaissant à Mercedes, c’est que dans une partie de ma vie où tout s’est retourné et où rien ne semblait normal, la partie la plus familière était mon travail car il y avait le rythme de la saison de course , la pression pour sortir une voiture, la pression pour la développer, le frisson de gagner, les défis que la saison vous lance, toutes ces choses me semblaient familières et elles faisaient partie de ma vie. »

« J’ai eu beaucoup de chance d’avoir une place dans une équipe au cœur extraordinairement chaleureux et avec un groupe de personnes qui n’avaient pas besoin de moi mais m’ont néanmoins ouvert les bras. »

« Ils m’ont fait me sentir à l’aise en me fournissant un espace de travail et ont créé un environnement pour moi où je pourrais être utile et où je pourrais respirer et récupérer tout en ayant le travail le plus enviable et le plus brillant de toute la voie des stands. »

« C’était intimidant [de travailler pour Mercedes] et je pense qu’anxiété n’est pas le bon mot, mais je savais certainement que je devais bien performer pour avoir un impact sur place. »

« C’était angoissant ou intimidant de deux manières. La première est que c’était une équipe qui avait déjà dominé le sport pendant trois années consécutives et c’était une équipe pleine d’ingénieurs du plus haut calibre. »

« C’était une équipe très bien établie avec des professionnels à tous les niveaux de l’équipe qui connaissaient absolument leur métier. Ils n’avaient sans doute pas besoin de moi! »

« Ils auraient fait de grandes choses sans mon arrivée et je savais que lorsque je franchissais la porte pour la première fois, je faisais partie d’une équipe dans laquelle j’espérais pouvoir jouer un rôle, mais cette équipe allait certainement être extrêmement forte, que je sois ou non venu. »

renault r25 f1 fernando Alonso

Les F1 2004 et 2005 étaient les plus excitantes pour Alonso

eracing Romain Grosjean

Premier podium pour l’équipe Esport de Romain Grosjean