Restez connectés

Formule E

Jean-Eric Vergne : Un autre français en finale ce week-end

Publié

le

© Techeetah

Alors que l’équipe de France de football s’est qualifiée pour la finale de la coupe du monde ce mardi, un autre français s’apprête à aller décrocher son titre mondial en sport automobile, il s’agit de Jean-Eric Vergne, qui peut devenir champion 2018 de Formule E ce dimanche à New-York.

Le pilote Techeetah est actuellement en tête du championnat de Formule E avec 163 points inscrits depuis le début de l’année et devance de 23 points le Britannique Sam Bird, second du classement avec 140 unités à son compteur.

Les deux hommes vont devoir se départager au ePrix de New-York ce week-end, alors que la dernière manche de la saison est en réalité une double manche, ce qui peut offrir une double chance à Sam Bird de remonter sur Vergne ou bien une double chance à Vergne de perdre des points face à Bird.

Deux dates à retenir

Pour la deuxième année consécutive, le championnat de Formule E  revient à Red Hook, Brooklyn, pour la finale de la saison les 14 et 15 juillet.

Avec deux courses en deux jours, les 10 équipes et les 20 pilotes s’affronteront sur fond de l’emblématique Manhattan Skyline et de la Statue de la Liberté. Mais petite particularité cette année, la piste est encore plus longue que la saison dernière, s’étendant sur 2.373 km.

.

Formule E

Faut-il interdire les communications radio en F1 ?

Publié

le

© Mercedes-AMG

Le pilote Audi en Formule E, Lucas Di Grassi, aimerait voir une interdiction totale des communications entre les pilotes et leur équipe lors des ePrix de Formule E la saison prochaine.

Le champion 2016/17 de la catégorie électrique estime que toutes les communications en dehors de celles liées à la sécurité devraient être totalement supprimées en course afin de renforcer le défi des pilotes et améliorer le spectacle.

L’opinion de Di Grassi arrive alors que la FIA et la Formule E discutent actuellement des moyens de limiter l’utilisation des radios durant les courses.

« Pourquoi pas simplement couper les communications avec le pilote, et peu importe le nombre de stratèges que vous avez, vous ne pourrez pas dire au pilote quoi faire. » déclare le Brésilien à E-Racing 365

« Je pense que c’est la voie à suivre [stopper les communications radio] car cela dépend davantage du pilote. Vous devez décider de votre propre stratégie, vous devez savoir ce qui se passe et vous devez le découvrir vous-même. »

« Il n’y aurait pas non plus de consignes d’équipe, pas de connerie comme celle-là. Vous allez en course, et c’est tout, vous devez résoudre vos problèmes et je suis totalement en faveur de cela. »

Une telle mesure serait-elle applicable en Formule 1 ? Aurions-nous réellement de plus belles courses en privant les pilotes de communications radio avec leur équipe ? Les pilotes seraient-ils livrés à eux-même en piste ?

Il est impossible de savoir concrètement à quel point l’interdiction d’utiliser la radio améliorerait ou pas le spectacle en F1, mais la question a désormais le mérite d’être posée. Et vous, quand pensez-vous ? Laissez nous votre avis au bas de cet article dans la section commentaires.

Lire

Formule E

La Formule E est dans une véritable course au développement logiciel

Publié

le

© DR

Selon Sebastien Buemi, les évolutions logicielles en Formule E seront l’équivalent de la guerre du développement aérodynamique en Formule 1.

Le pilote suisse estime que cette saison la différence se fera sur la capacité des équipes à améliorer les logiciels qui gèrent la performance sur un tour rapide ou encore la gestion de l’énergie, élément crucial en Formule E.

« Niveau Hardware, tout est plus ou moins gelé quand on aborde la nouvelle saison, mais il y a tant de choses que l’on peut faire sur les logiciels, cela contribue à la gestion de l’énergie ou à la performance sur un tour. » explique Buemi à Autosport.

« Il y a tant de choses que nous pouvons tester pour rendre la voiture plus rapide, dans une certaine mesure bien-sûr, cela reste un compromis avec les meilleurs réglages mécaniques possibles sur la voiture. »

« Mais les systèmes et les logiciels sont presque le plus grand outil de performance que l’on ait aujourd’hui. »

« Nous travaillons beaucoup là dessus et continuons à améliorer la voiture en ajoutant de nouveaux systèmes au fil de la saison. Donc, en effet, on peut comparer ça aux évolutions en F1, clairement. »

« A un moment donné, il est très important de s’assurer que tout ce que l’on a fonctionne bien et de ne pas essayer d’apporter de nouvelles évolutions constamment. »

« Il est très facile de faire de petites erreurs dans le monde des logiciels ou dans le monde du code et la voiture peut s’arrêter en piste. » conclut le pilote Nissan eDams.

Lire

Formule E

Officiel : Dani Juncadella devient réserviste pour HWA Racelab

Publié

le

Le pilote espagnol Dani Juncadella a été confirmé comme troisième pilote pour l’équipe de Formule E HWA Racelab (filiale de Mercedes) dans le cadre de sa première saison en catégorie électrique.

Juncadella aura la responsabilité de faire progresser l’équipe HWA Racelab dans son rôle de réserviste et de pilote de développement, alors que son travail consistera surtout à rouler en simulateur.

L’Espagnol connaît très bien l’équipe HWA après avoir couru en DTM pour Mercedes entre 2013 et 2016, ainsi que cette saison et devra faire en sorte d’aider les deux pilotes officiels de l’équipe de Formule E cette saison, Gary Paffett et Stoffel Vandoorne.

« Je suis très reconnaissant envers l’équipe de m’avoir donné l’opportunité de poursuivre notre longue collaboration via la Formule E. » a déclaré Dani Juncadella.

« La Formule E est une nouvelle aventure pour nous tous, l’équipe a une courbe d’apprentissage abrupte en perspective. J’espère pouvoir aider Gary, Stoffel et les ingénieurs à relever le défi dans mon nouveau rôle. »

« Mon premier test avec la monoplace Gen 2 a été une expérience formidable, j’ai tout de suite trouvé ma place dans l’équipe et j’ai hâte de voir comment nous allons nous débrouiller pour nos débuts en Formule E. »

Dani Juncadella a réalisé le 17° temps de la troisième journée de tests à Valence la semaine dernière, ce qui a valu au pilote espagnol la 23° place au classement général des essais.

Lire

Formule E

La Formule E veut Fernando Alonso, mais certains pilotes sont réticents

Publié

le

Fernando Alonso quittera la Formule 1 dans trois courses maintenant,  et à l’heure actuelle, personne n’est capable de dire ce que fera le pilote espagnol à partir de l’an prochain, même s’il restera toujours pilote pour Toyota en WEC.

Le double champion du monde de Formule 1 joue le mystère depuis quelques semaines, notamment parce qu’il poste régulièrement des vidéos sur les réseaux sociaux le montrant en conversation avec Jimmie Johnson, célèbre pilote américain de NASCAR, et où il laisse supposer à ses fans qu’il pourrait rejoindre la catégorie l’année prochaine.

Mais le pilote espagnol pourrait aussi très bien rejoindre la Formule E l’an prochain, en tout cas, les dirigeants de la catégorie électrique seraient évidemment très heureux de pouvoir le compter parmi les nombreux anciens pilotes de Formule 1 déjà présents dans la discipline.

Cependant, la potentielle arrivée de Fernando Alonso en Formule E ne serait pas aussi positive qui le semble pour certains pilotes. C’est le cas de Nelson Piquet Jr, qui considère que l’arrivée d’Alonso en FE serait problématique.

« L’important est d’avoir un bon championnat et de bonnes courses, c’est le plus important, les courses dans lesquelles de nombreux pilotes se battent pour gagner, c’est ce que les fans veulent voir. » explique Piquet à Marca.

« Peut-être que si Fernando Alonso venait, ses fans le suivraient. Mais au final, si vous avez une équipe et un pilote qui gagnent tout, par exemple si Alonso vient ici et gagne tout, je ne pense pas que ce soit aussi excitant que s’il y avait six pilotes qui se disputent le titre jusqu’à la dernière course. »

« De la même manière que lors de la première saison, la deuxième et la troisième où le championnat a été décidé dans les dernières courses entre trois pilotes. »

« Il faut absolument garder les courses équilibrées avec le maximum d’équipes possibles, et non pas une seule équipe dominante. »

Lire

Formule E

Pascal Wehrlein impressionné par le niveau de la grille en Formule E

Publié

le

L’ancien pilote Sauber,Pascal Wehrlein, qui est devenu pilote Mahindra en Formule E, estime que le niveau de compétition dans le championnat tout électrique est comparable à celui des autres catégories du sport automobile.

L’ancien pilote de Formule 1 fera ses grands débuts en compétition cette année avec Mahindra et admet avoir été impressionné par le niveau de la grille de cette saison 5 de Formule E après les premiers tests officiels disputés à Valence la semaine dernière.

« Je pense que le niveau moyen des pilotes ici est évidemment très élevé. » a déclaré Wehrlein à e-racing 365.

« Si vous regardez la liste des participants au championnat de Formule E, c’est incroyable. Il y a tellement de bons pilotes, et c’est une bonne chose. »

« Vous voulez toujours affronter les meilleurs pilotes et je pense que c’est peut-être le niveau le plus élevé en course automobile. »

Le nouveau pilote Mahindra Racing estime qu’en Formule E les pilotes auront plus de possibilités de se démarquer par rapport à leurs homologues en Formule 1.

« Je pense d’abord à être compétitif, puis à affronter de très bons pilotes. En tant que pilote, vous pouvez toujours faire une grande différence et vous pouvez également guider une équipe dans une direction avec la configuration et les outils disponibles. »

« C’est ce qui est bon en Formule E, j’aime ce défi et c’est surtout différent de la Formule 1. » conclut le pilote allemand.

Lire

Formule E

Transfert : Alexander Albon en passe de quitter la Formule E pour Toro Rosso

Publié

le

Alexander Albon sur le départ. Selon le site FormulaSpy.com, le Brittanico-Thailandais deviendra le nouveau coéquipier de Daniil Kvyat pour la saison 2019 de Formule 1. Une officialisation ne devrait plus tarder.

En juillet, Nissan e.dams avait mis sous contrat Albon pour trois ans afin qu’il seconde Sebastien Buemi. Mais sa présence dans le paddock a été remise en cause lors des séances de présaison de Valence : il n’est jamais venu poser le pied sur le circuit Ricardo Tormo. Olivier Rowland a pris sa place dans le baquet. La rumeur indiquait que les négociations entre l’écurie de Faenza et le pilote allaient bon train.

Driot : « nous l’avons beaucoup aidé à brosser et à faire briller son image »

Jean-Paul Driot – team principal de l’équipe Nissan e.ams – exprime son mécontentement sur Autosport« Nous l’avons pris pour un contrat de trois ans [en FE] et soudainement à l’improviste – parce que nous l’avons beaucoup aidé à brosser et à faire briller son image – Toro Rosso est venu avec le Dr [Helmut] Marko pour dire qu’il voulait avoir Albon dans une voiture. (…) Quand vous demandez à un aveugle s’il veut voir, vous connaissez la réponse. Lorsqu’il a parlé de la Formule 1 à un pilote qui rêvait toujours de le faire, vous connaissez également la réponse. » 

Du côté de la firme Red Bull, Christian Horner a assuré à Austin que l’accord n’était pas « encore inscrit dans la pierre ». Le pilote a impressionné la firme Autrichienne Red Bull grâce à ses performances en Formule 2. Il est actuellement deuxième du classement au championnat.

Voilà de quoi faire parler encore plus de Alexander Albon les prochains jours. Sans compter que Fox Sports Asia voit en lui « Le futur de la Formule 1« .

S’il intègre l’équipe Toro-Rosso, Albon – qui possède la double nationalité – sera le second pilote à évoluer en F1. Le premier était le Prince Bira qui entre 1950 et 1954 était notamment au volant d’une Maserati.

 

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

52Shares