Jolyon Palmer juge la manœuvre d’ocon au Brésil « stupide »

Dans sa dernière chronique pour la BBC, l’ex pilote Renault, Jolyon Palmer, s’est montré très critique à l’encontre d’Esteban Ocon.

L’ancien pilote Renault est logiquement revenu sur le fait le plus marquant du Grand Prix du Brésil lorsque la Force India d’Esteban Ocon a percuté la Red Bull de Max Verstappen, alors leader de la course à ce moment précis.

Palmer n’a pas hésité à employer des paroles fortes lorsqu’il a évoqué cet incident impliquant Ocon et Verstappen.

« Je pense que ce fut l’une des manœuvres de pilotage les plus stupides que j’ai vues depuis bien longtemps en Formule 1. » a déclaré Palmer.

« Ocon est vraiment talentueux, et c’est vraiment dommage qu’il ne soit pas sur la grille en 2019, mais sa collision avec Verstappen a vraiment jeté une ombre sur ses capacités de pilote. »

« Il a eu sa part d’incidents, principalement avec son coéquipier, et cela a été un point central de sa carrière , et l’une des raisons pour lesquelles Mercedes a été réticente à le promouvoir au sein de leur équipe d’usine l’année prochaine était parce qu’ils étaient préoccupés par l’harmonie au sein de l’équipe. »

« Je pense que sa manœuvre sur Verstappen dimanche était juste inacceptable. Les pilotes peuvent se dédoubler en F1, mais ils doivent le faire proprement. Le règlement sportif implique de leur part un total respect de la bataille des leaders. »

« Cela aurait dû être évident pour Ocon qu’il ne devait pas compromettre le rythme des leaders alors qu’il se trouvait en queue de peloton tout en profitant d’un bref pic de performance avec des pneus neufs. »

« Je pense que la FIA a eu totalement raison d’infliger à Ocon un Stop-And-Go de dix secondes car il n’a pas simplement compromis l’écart dans la lutte en tête de course, mais il a fait perdre à Verstappen une victoire en le percutant. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Hamilton n’est pas contre les voitures électriques, mais pas pour la F1

Vidéo : Pour y voir plus clair, l’accrochage Ocon-Verstappen sous tous les angles