Restez connectés

Bonjour, que recherchez-vous ?

F1, Formule 1 – les dernières actualités en directF1, Formule 1 – les dernières actualités en direct

News F1

La F1 devrait revenir à un niveau de dégradation des pneus élevé comme entre 2011 et 2012

La FIA veut ramener les niveaux élevés de dégradation des pneumatiques que l’on a pu connaitre en Formule 1 avec l’arrivée de Pirelli entre 2011 et 2012.

Un appel d’offres a été lancé le mois dernier par la FIA aux potentiels manufacturiers de pneumatiques pour une période comprise entre 2020 et 2023 et avec notamment l’obligation de passer en 18 pouces dés 2021.

La fédération a fixé dans cet appel d’offres des objectifs de dégradation avec la nécessité pour les différentes gommes de répondre aux caractéristiques suivantes :

  • Pneu Dur : Dégradation estimée à 2 secondes par tour après 22% de la distance de course
  • Pneu Médium : Dégradation estimée à 2 secondes par tour après 18% de la distance de course ; gomme plus rapide de 1,2 secondes au tour par rapport au pneu Dur.
  • Pneu Tendre : Dégradation estimée à 2 secondes par tour après 10% de la distance de course ; gomme plus rapide de 2,2 secondes au tour par rapport au pneu Dur.

Pirelli, l’actuel fournisseur officiel de la F1, a été invité à produire des pneus à haute dégradation lors de son retour dans le sport en 2011, mais il lui a ensuite été demandé de produire des gommes offrant moins de dégradation.

Cependant, pour le prochain cycle, le directeur de Pirelli, Mario Isola, affirme que la dégradation des pneumatiques se rapprochera du niveau de dégradation connu en 2011.

“Nous analysons les chiffres pour la dégradation, ils sont assez hauts.” déclare Mario Isola. “C’est pourquoi, avant de répondre à l’appel d’offres, nous essayons avec les gars de Milan de faire des simulations pour comprendre ce que nous pouvons faire avec ces chiffres. Je pense qu’ils ne sont pas loin de ceux de 2011 et 2012. Nous faisons des comparaisons pour comprendre.”

Mario Isola souligne cependant que le niveau de dégradation en course pourra toujours être contrôlé plus ou moins par les équipes, qui demanderont à leurs pilotes de rouler à la gestion des gommes.

“La dégradation pure est une chose, la dégradation pendant la course en est une autre. Parce que pendant la course, les équipes ont tout intérêt à gérer la dégradation et à la réduire sans trop réduire le rythme afin d’obtenir le meilleur résultat.”

“Il s’agit de compétition donc ils doivent le faire. De notre côté, nous devons donc mettre sur la table tous ces aspects pour comprendre quel sera le résultat final.”

“Il n’est pas facile de prédire tout cela sans les chiffres, mais honnêtement, le niveau de dégradation spécifié est élevé, il est même assez haut.”

© F1only.fr News F1 24/7 - Toute l'actualité de la Formule 1. 2015-2023 - Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits. En qualité de média spécialisé sur la F1, F1only.fr est accrédité sur les GP de Formule 1 tout au long de la saison.