Restez connectés

Bonjour, que recherchez-vous ?

News F1

LA FIA confirme le retour des tests anti-alcool

MELBOURNE, AUSTRALIA - APRIL 08: Sergio Perez of Mexico and Oracle Red Bull Racing takes a drink in the garage during practice ahead of the F1 Grand Prix of Australia at Melbourne Grand Prix Circuit on April 08, 2022 in Melbourne, Australia. (Photo by Clive Mason/Getty Images) // Getty Images

Temporairement interrompus pendant la pandémie de Covid, les tests anti-alcool sur les pilotes et les officiels de la FIA ont redémarré avec un système mis à jour et des techniciens spécialement formés.

Après les avoir suspendus en raison de l’épidémie de Covid, la FIA a annoncé cette semaine que les tests anti-alcool sont désormais de nouveau en place dans toutes les compétitions internationales régies par la Fédération Internationale de l’Automobile dont la Formule 1, l’instance dirigeante rappelant ainsi que la présence d’alcool dans le corps d’un pilote ou d’un officiel lors d’une Compétition Internationale est interdite.

Pour les concurrents, un premier test peut être administré par un BAT (technicien) n’importe où entre trois heures avant une activité de pilotage et jusqu’à 30 minutes après la fin de l’activité de pilotage. En cas de résultat positif, un deuxième test de “confirmation” sera administré dans une zone de poste de contrôle sur site, à l’aide d’un appareil de mesure alternatif. Ce processus rigoureux est conçu pour assurer l’intégrité des résultats. Si les deux tests donnent un résultat positif, la question est immédiatement renvoyée aux Commissaires Sportifs de l’événement.

Le même processus sera utilisé pour les officiels, qui peuvent être testés à tout moment lorsqu’ils sont en service lors d’un événement. Les conséquences d’un échec au test anti-alcool sont graves, car la FIA applique strictement le principe de tolérance zéro.

Outre la disqualification automatique du pilote de toutes les compétitions de l’événement, les Commissaires Sportifs disposent de plusieurs sanctions qu’ils peuvent appliquer (en fonction de la mesure de l’alcool dans un volume d’haleine, exprimé en milligrammes par litre, et le nombre de manquements). Ces sanctions comprennent une amende et un sursis pouvant aller d’un mois à quatre ans.

Un officiel défaillant au contrôle anti-alcool verra sa révocation automatique et immédiate de ses fonctions dans toutes les Compétitions de l’Épreuve. Ils peuvent également s’attendre à une suspension d’un mois à quatre ans.

Tout refus d’un pilote ou d’un officiel de se soumettre à un contrôle, lorsqu’il y est invité, sera considéré comme une violation du Règlement et le BAT soumettra immédiatement l’affaire aux commissaires sportifs. Plus que jamais donc, boire ou conduire, il faudra choisir…

© F1only.fr News F1 24/7 - Toute l'actualité de la Formule 1. 2015-2023 - Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits. En qualité de média spécialisé sur la F1, F1only.fr est accrédité sur les GP de Formule 1 tout au long de la saison.