sebastian Vettel Ferrari

Vettel sous le feu des critiques

Comme l’on pouvait s’en douter, la presse italienne n’a pas été très tendre avec Sebastian Vettel au lendemain du Grand Prix de Bahreïn remporté par Mercedes, qui a signé un doublé.

Véritable religion en Italie, la Scuderia Ferrari doit non seulement supporter la pression de ses adversaires dans le championnat du monde de Formule 1, mais aussi et surtout, les critiques de la presse italienne au lendemain de chaque défaite.

Le fiasco du Grand Prix de Bahreïn ne déroge pas à la règle et a naturellement donné du grain à moudre à nos confrères transalpins.

La presse italienne reconnaît clairement que Charles Leclerc est « l’homme du moment » chez Ferrari, mais met sévèrement en doute la continuité de Sebastian Vettel dans l’équipe après une prestation moyenne dimanche dernier à Bahreïn de la part de l’Allemand.

Les principaux journaux italiens estiment que Sebastian Vettel est l’un des problèmes de la Scuderia et n’hésitent pas à placer déjà le jeune Mick Schumacher à la place de son compatriote allemand. La Stampa recommande même à Sebastian Vettel de « se trouver un coach pour se raser la moustache de toute urgence. »

« Ferrari devrait envisager un avenir dans lequel Vettel n’a pas sa place, Mick Schumacher pourrait très vite être aussi talentueux que Charles Leclerc. » a écrit Le Corriere Dello Sport.

« Ferrari revient à Maranello après Bahreïn avec une chose claire et deux problèmes. La chose claire, c’est Charles Leclerc, et ses deux problèmes sont la fiabilité et Sebastian Vettel. » peut-on lire dans La Gazetta Dello Sport.

« Vettel a perdu son aileron avant et ses nerfs…Leclerc est le véritable rival de Lewis Hamilton. » écrit La Repubblica

« Charles Leclerc a tout simplement humilié le quadruple champion du monde. » conclut Corriere della Sera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

lando norris McLaren

Norris a impressionné McLaren en 2018 lors de ses séances d’essais libres

max verstappen red bull

Verstappen n’est pas satisfait de la RB15, mais fait confiance à Red Bull