F1 - Laisser courir ou pénaliser : le casse-tête de la FIA
in

Laisser courir ou pénaliser : le casse-tête de la FIA

Le Grand Prix d’Autriche aura été aussi chaud en piste que dans la salle des commissaires avec pas moins de 6 pilotes qui ont vu leurs positions impactées par les pénalités ce dimanche à Spielberg.

Pendant le Grand Prix, Lando Norris s’est défendu de façon très musclée contre Sergio Perez et le Mexicain s’en est plaint à la radio pour finalement défendre de la même manière sur Charles Leclerc au même virage (le N° 4) puis dans le virage N°6 un peu plus tard.

D’autres pilotes comme Fernando Alonso ont également fait part à la radio ce dimanche de leur agacement suite au non respect des limites de piste dans les premiers tours. Voici un petit rappel des faits.

Tour 4, virage 4, alors que Sergio Perez tente d’attaquer Lando Norris pour la 2ème place dans ce virage rapide, le pilote Red Bull se voit tasser par le pilote McLaren, il ira dans les graviers et repartira finalement chanceux à la 10ème place ne mâchant pas ses mots à la radio, Lando Norris prendra 5 secondes de pénalité pour cette manœuvre, pénalité qu’il effectuera lors d’un arrêt aux stands. Deux points lui ont également été retirés sur sa super licence.

Tour 41 virage 4 c’est cette fois c’est Sergio Perez qui pour défendre sa 8ème position tasse Charles Leclerc à l’extérieur du virage, le Mexicain aura la même pénalité que Lando Norris (5 secondes), mais Perez ne s’arrêtera pas là et défendra de la même manière dans le virage 6 au tour 47 toujours contre le pilote Monégasque pour défendre cette fois sa 7ème position, la même pénalité lui sera infligée, le pilote Mexicain aura alors écopé en tout et pour tout de dix secondes de pénalité qui viendront se soustraire à son temps final.

Si la règle est de laisser les pilotes se battre afin de ne pas avoir des courses de F1 trop monotones, le rôle des commissaires et du directeur de course reste de trancher sur ce qu’il est acceptable de faire ou non en piste, et à ce titre,  les sanctions (ou l’absence de sanction) sont souvent critiquées, en particulier sur ce Grand Prix d’Autriche, ce qui a obligé Michael Masi, directeur de course de la FIA, à clarifier certains points.

« De toute évidence, les commissaires ont jeté un coup d’œil aux trois situations », a déclaré Masi. « Dans le cas de Sergio[Perez] avec Lando [Norris], la faute était entièrement du côté de Lando, il y a une obligation de laisser la largeur d’une voiture entre vous et le bord de la piste. C’est la même chose à l’inverse avec Checo [Perez] et Charles [Leclerc] à la sortie du virage 4. »

« Puis pour Checo et Charles à la sortie du virage 6, l’opinion des commissaires était – et je ne suis pas assis dans la salle des commissaires pour délibérer – que dans les trois circonstances, la largeur d’une voiture aurait dû être laissée au bord de la piste parce que les deux voitures étaient l’une à côté de l’autre. »

Autre fait évoqué par Masi, le respect des limites de piste. Le directeur de course rappelle l’indulgence accordée lors du premier tour et notamment l’attention portée aux deux premiers virages.

« Une des choses que nous avons dit depuis le Paul Ricard 2019, c’est que dans le premier tour et les deux premiers virages… la voiture doit être de retour derrière la voiture doublée si les limites de pistes ne sont pas respectées dans le virage. »

« Et nous avons regardé l’incident auquel Fernando [Alonso] faisait référence et avec les angles que nous pouvions voir à ce moment-là, c’est exactement ce qui s’est passé. » explique Masi.

« Tous les incidents du tour 1 sont traités de manière plus indulgente et c’est le cas depuis un certain nombre d’années, en vertu du principe ‘laissez-les courir’ « a ajouté Masi. « C’est  le principe général parce que, en particulier dans des circonstances comme celle-là, tout le monde a demandé de regarder les choses d’une manière beaucoup plus indulgente . » Conclut le directeur de course.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

1 commentaire

  1. Bonsoir

    Max  » l’intouchable » a jamais été pénalisé avec toutes les « erreurs » qu’il a fait et je reste politiquement correct qu’il a fait. Alors des petites touchettes…..

F1 - Alonso "un peu triste" d'avoir privé Russell de son premier point

Alonso « un peu triste » d’avoir privé Russell de son premier point

F1 - Officiel : le Grand Prix F1 d'Australie 2021 annulé

Officiel : le Grand Prix F1 d’Australie 2021 annulé