lando norris mclaren

Lando Norris a lutté sans direction assistée en fin de course au Paul Ricard

Cinquième sur la grille de départ du Grand Prix de France, Lando Norris a finalement terminé la course à la dixième place en raison d’un problème hydraulique sur sa monoplace.

A 20 tours de la fin, Lando Norris a rencontré des problèmes d’ordre hydraulique avec sa McLaren au Grand Prix de France, l’obligeant à ralentir considérablement son rythme, ce qui l’a placé dans une position très inconfortable dans le dernier tour.

Le Britannique s’est retrouvé sous pression lorsque la Renault de Daniel Ricciardo et l’Alfa Romeo de Kimi Raikkonen se sont rapprochées de lui, alors que Ricciardo l’a obligé à quitter la piste un court instant dans la chicane nord, lui faisant perdre deux positions, puis dans les derniers mètres, c’est Nico Hulkenberg qui a réussi à doubler le pilote McLaren.

« Un problème hydraulique, à environ 20 tours de l’arrivée, m’a coûté beaucoup de temps et a rendu la voiture très difficile à conduire. » nous explique Lando Norris [dixième à l’arrivée, puis neuvième après l’application de la pénalité de Ricciardo].

« Le volant est devenu très lourd et j’ai perdu la direction assistée. C’était vraiment difficile, je faisais de mon mieux pour ne pas perdre de places, mais c’était trop compliqué, j’avais perdu tellement de vitesse. »

Un week-end satisfaisant pour McLaren

Pour le patron de l’équipe britannique, le bilan du week-end est tout de même satisfaisant puisque ses deux pilotes ont terminé la course dans le top dix.

« Je suis très heureux du résultat du week-end, nous avons réussi à maintenir le rythme depuis les essais libres jusqu’aux qualifications et en course. » a expliqué Andreas Seidl, le team principal de McLaren.

« Nous objectif en course était de d’obtenir les positions que nous méritions, car il était clair que nous ne pouvions pas combattre Sebastian et Max. C’est pourquoi nous avons porté une attention toute particulière aux pneumatiques. »

« Malheureusement, un problème hydraulique est apparu sur la voiture de Lando lors de la seconde moitié de la course, Lando et les ingénieurs ont donc seulement essayé de préserver la mécanique jusqu’à la fin. »

« Ils ont réussi et ont donc fait un excellent travail. Mais dans le dernier tour, il y a tout de même eu un impact sur les changements de rapport avec la boîte de vitesses, le freinage et la direction. »

Lando Norris pourra tout de même se consoler avec le titre de « pilote du jour » au Grand Prix de France 2019.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

scuderia ferrari castellet france

Ferrari : « Nous sommes conscients qu’il reste beaucoup à faire »

haas paul ricard

Wolff pour la suppression de la chicane sur le Paul Ricard, la FIA se dit prête à étudier le cas