Restez connectés

Grand Prix de France

Le Circuit Paul Ricard lance son pass pour la saison 2019 (inclus GP de France)

Publié

le

© DR

Pour les fans, le Circuit Paul Ricard propose pour la 4ème année un abonnement leur permettant d’assister aux principaux événements à tarif préférentiel.

Pour la saison 2019, 4 formules sont proposées :
Le Pass Saison pour 20 événements à 99 euros
Le Pass Saison pour 21 événements dont le BOL D’OR (149 euros)
Le Pass Saison pour 21 événements dont le GRAND PRIX DE FRANCE DE FORMULE 1 (233 euros)
Le Pass Saison pour 22 événements dont le GRAND PRIX DE FRANCE DE FORMULE 1 et le BOL D’OR (283 euros).

Un accès au Grand Prix de France de Formule 1 à tarif avantageux :
Pour la première fois, le Pass Saison donne également accès à l’événement le plus prisé de la saison, en permettant aux abonnés d’accéder à l’enceinte générale du Circuit les 3 jours du 21 au 23 juin, au tarif préférentiel de 134 euros au lieu de 179 euros.

Attention, les 2 offres incluant le Grand Prix de France de Formule 1 sont valables uniquement jusqu’au 31 décembre 2018. Plus que quelques jours pour en bénéficier !

Les avantages du pass 2019 :
Un pass personnalisé
L’accès jusqu’à 22 évènements du Circuit Paul Ricard
Un car pass pour véhicule
Un accès exclusif en loge lors de 2 évènements (International GT Open et Fun Cup)
Un accès à des événements en exclusivité par rapport au grand public (Winter Series, test Blancpain GT Series, test Championnat de Formule 3 FIA, courses V de V Endurance Series, Lamera Cup, Fun Cup)
10% de réduction sur les activités de l’Xtrem Park (boutique, simulateurs de pilotage, kids park, tyrolienne, visites circuit, karting, stages de pilotage / selon CGV)
Un cadeau de bienvenue aux couleurs du Circuit Paul Ricard en édition limitée.

Les événements inclus dans le Pass Saison 2019 (sous réserve de modification) :

16 février : Tour de La Provence
23 février : Winter Series (accès Paddock réservé aux abonnés)
14 mars : Test Days Blancpain GT Series (accès Paddock réservé aux abonnés)
21 mars : Test FIA Formula 3 Championship (accès Paddock réservé aux abonnés)
30-31 mars : Castellet Motors Cup
13-14 avril : 4 Heures du Castellet ELMS
27-28 avril : International GT Open (avec accès en loge)
11-12 mai : Sunday Ride Classic
18-19 mai : Grand Prix Camions
25-26 mai : V de V Endurance Series (accès Paddock réservé aux abonnés)
1er- 2 juin : Blancpain GT Series 1000 Kms
21-23 juin : Grand Prix de France de Formule 1 (en option)
13-14 juillet : Lamera Cup (accès Paddock réservé aux abonnés)
20-21 juillet : Rencontres Peugeot Sport
31 août – 1er septembre : Championnat de France Supermotard
7-8 septembre : Fun Cup (accès Paddock réservé aux abonnés + accès en loge)
20-22 septembre : Bol d’Or (en option)
5 octobre : Spartan Race Trifecta Week-end
12-13 octobre : Super Finale Championnat de France FFSA des Circuits
19-20 octobre : Dix Mille Tours
2-3 novembre : Ultimate Cup Series
Décembre : RallyCircuit

Le Pass Saison est en vente en ligne sur www.circuitpaulricard.com.

.
commentaires

Grand Prix de France

Le Circuit Paul Ricard lance sa boutique en ligne

Publié

le

© Caroline Maillet

Une collection « French Touch »
Pour le retour du Grand Prix de France de Formule 1, le Circuit Paul Ricard a lancé dans sa boutique une nouvelle collection aux couleurs tricolores. Retrouvez désormais les T-shirts, polos, porte-clés et autres accessoires en vente en ligne !

Des petits prix pour toute la famille
De l’adulte au bébé, les vêtements et accessoires sont proposés à partir de 10 euros. Polo pour homme, T-shirt pour femme, peluche, body mini-pilote… de quoi habiller toute la famille aux couleurs du Circuit Paul Ricard !

Une démarche écologique et sociale dans la fabrication
Certains produits sont 100% coton biologique et issus d’usines écoresponsables. Le marquage de certains modèles est fait en France et la couture, l’étiquetage, la manutention et la logistique sont réalisés dans un centre d’aide par le travail (CAT).

Les points de vente au Circuit Paul Ricard :
La collection officielle Circuit Paul Ricard est également disponible aux 2 points de vente :
– Boutique officielle by ORECA (Xtrem Park) ouverte du mercredi au dimanche 10h-18h jusqu’au 23 décembre inclus.
– Corner Boutique (Bâtiment course).

Lien vers la boutique en ligne : https://boutique.circuitpaulricard.com/fr/

Lire

Grand Prix de France

La billetterie du Grand Prix de France 2019 ouvre le mardi 20 novembre

Publié

le

© Haas F1 Team

C’est désormais officiel, la billetterie du Grand Prix de France 2019 sera ouverte à partir du mardi 20 novembre 2018, à cette occasion, des pass trois jours seront mis en vente durant quatre journées.

La 60° édition du Grand Prix de France aura lieu le 23 juin 2019 sur le circuit Paul Ricard au Castellet, alors que l’édition 2018 a rencontré un très grand succès, même si des problèmes liés à la circulation ont entaché la fête.

Les organisateurs du Grand Prix de France étaient d’ailleurs réunis à Paris au mondial de l’automobile en octobre dernier lors d’une conférence de presse afin de faire le point après la première édition du Grand Prix de France qui a eu lieu en juin dernier au Castellet.

Étaient présents lors de cette conférence de presse, Chase Carey, PDG de la Formule 1, Christian Estrosi, président du GIP, le directeur général du Grand Prix de France, Gilles Dufeignieux, Nicolas Deschaux, le président de la FFSA et Jean Todt, le président de la FIA.

Les différents intervenants ont évoqué différents points dont les problèmes de circulation rencontrés cette année autour du circuit Paul Ricard, l’aspect financier de l’événement ou bien encore le futur du Grand Prix de France, avec notamment la volonté de faire conserver le Grand Prix au calendrier de la F1 plus longtemps que les cinq années initialement prévues.

« Nous devons nous assurer d’une présence durable, nous avons besoin de périodes d’assurance plus longues, en discutant sur un contrat de huit à dix ans. » a insisté Christian Estrosi.

Concernant les problèmes de circulation rencontrés en 2018, Christian Estrosi s’est montré très franc et sait très bien que les embouteillages ne peuvent pas être éradiqués d’un coup d’un seul pour l’édition 2019.

Christian Estrosi insiste sur le fait que des solutions intermédiaires existent, notamment des parcs relais ou encore des navettes.

« Nous n’allons pas pouvoir aménager des autoroutes pour la saison 2019, mais nous ne sous-estimons pas les problèmes d’accès, il existe des solutions intermédiaires avec des parcs relais ou des navettes. »

« Nous avons été surpris le vendredi en raison du flux de circulation habituel se croisant avec celui des spectateurs, nous travaillons donc avec des centres de recherche, des start-ups dans le domaine de la mobilité pour obtenir des solutions innovantes. »

Lire

Grand Prix de France

Véritable succès en 2018, le Grand Prix de France veut un contrat de dix ans

Publié

le

© DR

Les organisateurs du Grand Prix de France étaient réunis ce mardi à Paris au mondial de l’automobile lors d’une conférence de presse afin de faire le point après la première édition du Grand Prix de France qui a eu lieu en juin dernier au Castellet.

Étaient présents lors de cette conférence de presse, Chase Carey, PDG de la Formule 1, Christian Estrosi, président du GIP, le directeur général du Grand Prix de France, Gilles Dufeignieux, Nicolas Deschaux, le président de la FFSA et Jean Todt, le président de la FIA.

Installés sur le stand Canal + qui organisait la conférence de presse au mondial de l’automobile de Paris, les différents intervenants ont évoqué différents points dont les problèmes de circulation rencontrés cette année autour du circuit Paul Ricard, l’aspect financier de l’événement ou bien encore le futur du Grand Prix de France, avec notamment la volonté de faire conserver le Grand Prix au calendrier de la F1 plus longtemps que les cinq années initialement prévues.

« Nous devons nous assurer d’une présence durable, nous avons besoin de périodes d’assurance plus longues, en discutant sur un contrat de huit à dix ans. » insiste Christian Estrosi.

Concernant les problèmes de circulation rencontrés en 2018, Christian Estrosi se veut franc et sait très bien que les embouteillages ne peuvent pas être éradiqués d’un coup d’un seul pour l’édition 2019.

Christian Estrosi insiste sur le fait que des solutions intermédiaires existent, notamment des parcs relais ou encore des navettes.

« Nous n’allons pas pouvoir aménager des autoroutes pour la saison 2019, mais nous ne sous-estimons pas les problèmes d’accès, il existe des solutions intermédiaires avec des parcs relais ou des navettes. »

« Nous avons été surpris le vendredi en raison du flux de circulation habituel se croisant avec celui des spectateurs, nous travaillons donc avec des centres de recherche, des start-ups dans le domaine de la mobilité pour obtenir des solutions innovantes. »

« Nous pourrions résoudre le problème à hauteur de 50% sans avoir à débourser des coûts trop importants. »

Sur le plan financier, l’édition 2018 du Grand Prix de France a été un vrai succès selon Christian Estrosi, avec des retombées économiques jusqu’aux frontières du pays.

« Les 65 millions d’euros de revenus ont été obtenus, le retour sur investissement a été réussi. Nous avons rencontré un beau succès au niveau du tourisme, jusqu’à la frontière italienne. »

« L’édition 2018 a été une réussite, avec plus de 160 000 spectateurs, 3 millions de téléspectateurs en France et 440 dans le monde. 4 jours d’animations, de fêtes et de courses sur le Paul Ricard. »

La prochaine édition du Grand Prix de France aura lieu le 23 juin 2019.

Lire

Grand Prix de France

La FIA regrette le manque de dialogue de Grosjean et lui répond concernant sa pénalité en France

Publié

le

© DR

Romain Grosjean s’est ouvertement moqué de la FIA pour la pénalité de cinq secondes qu’il a reçu dimanche dernier au Grand Prix de France lorsqu’il a percuté la Force India d’Esteban Ocon dans la ligne droite de départ.

Suite à ces critiques, la FIA a tenu à répondre au pilote français en donnant quelques explications pour justifier la pénalité qui lui a été infligée au Castellet.

Le directeur de course de la FIA, Charlie Whiting, a organisé une réunion informelle ce vendredi soir au Red Bull Ring au cours de laquelle il a expliqué, images à l’appui, que la sanction infligée à Grosjean en France était totalement justifiée.

« Il était plutôt clair lors du second mouvement qu’il venait juste heurter Ocon. » explique Whiting. « C’est la raison pour laquelle les commissaires l’ont pénalisé. »

« Il l’a poussé, deux de ses roues [Ocon] étaient hors de la piste, et il [Grosjean] lui a donné le petit coup de pouce final. Romain vous a fait part de sa position sans venir en discuter avec nous. »

« J’aimerais souligner le fait qu’il n’est pas venu nous voir après la course pour en discuter. Ça aurait été une bonne chose qu’il vienne nous voir après la course et nous dise : Regardez, j’ai vraiment le sentiment d’avoir été sévèrement traité, pouvez-vous me donner la raison ? Nous lui aurions alors montré les images. »

Lire

Grand Prix de France

Ross Brawn assure que les problèmes de circulation au Paul Ricard ne se reproduiront plus

Publié

le

© DR

Le retour du Grand Prix de France a donc été marqué par de nombreux embouteillages à l’entrée et à la sortie du circuit Paul Ricard où les spectateurs on en moyenne passé 4 à 5 heures.

Il est vrai que l’emplacement du Paul Ricard n’est probablement pas le plus adapté et avec la foule, le réseau routier a vite été saturé ce weekend.

Après avoir reçu de nombreuses plaintes à ce sujet,  Ross Brawn, l’un des dirigeants de Liberty Media, propriétaire du championnat du Monde de Formule 1 a lui-même assuré que les bouchons subis cette année permettront d’éviter que cela se reproduise à nouveau.

Les organisateurs et promoteurs de l’événement devront faire en sorte de mettre en place une stratégie d’accès qui limite les engorgements comme ceux connus durant le weekend dernier.

« Nous savions que l’accès allait être difficile dans un endroit aussi magnifique qu’isolé. » a reconnu Ross Brawn. « Il y a eu des problèmes avec la circulation à l’entrée et à la sortie du circuit mais je suis certain que les éléments recueillis ce weekend permettront de s’améliorer l’année prochaine. »

Ross Brawn a également insisté sur le fait que Liberty Media allait aider les organisateurs pour que la situation ne se reproduise pas l’année prochaine.

Si l’on prend en compte le plan d’accès mis en place cette année autour du circuit, les embouteillages sont un peu inquiétants et l’on peut supposer que la configuration du circuit ne facilite pas ce travail.

« De notre côté, nous faisons en sort d’aider les organisateurs, le circuit et les autorités locales à obtenir un bon flux de trafic lors des weekends de Grand Prix pour que les spectateurs puissent se concentrer sur ce grand événement sportif. » conclut Brawn.

Lire

Grand Prix de France

Sebatian Vettel est allé voir Valtteri Bottas à l’arrivée du GP de France

Publié

le

© Ferrari

Sebastian Vettel reconnait qu’il est 100% fautif dans l’accrochage du premier tour au Grand Prix de France et où le pilote Ferrari a harponné la Mercedes de Valtteri Bottas.

L’Allemand est arrivé avec beaucoup de vitesse au premier virage, aspiré par la voiture de Lewis Hamilton, alors qu’il s’élançait de la troisième position sur la grille de départ. Mais rapidement, le pilote Ferrari a compris qu’il n’arriverait pas à stopper sa monoplace avant le premier virage.

« Mon erreur, j’ai essayé de freiner trop tôt et de m’en sortir, mais je n’avais aucune adhérence aussi proche de la voiture de devant et celle d’à côté aussi. » déclare Vettel.

« Valtteri a essayé de reprendre sa position, ce qui est tout à fait normal, mais je n’avais nulle part où aller. Le virage suivant était à gauche, j’ai essayé de ralentir, mais avec le peu d’adhérence, je pouvais seulement ouvrir un peu le rayon de braquage et cela signifiait malheureusement que j’allais au contact avec Valtteri. »

« Evidemment pour Valtteri c’était très mauvais car cela a affecté sa course et il n’avait rien à voir avec ça, alors je suis allé le voir après la course. »

« Vu la situation, à quel point c’était serré, je pense que nous étions tous deux chanceux de pouvoir continuer. Avec le recul, j’aurais aimé avoir un plus mauvais départ, parce que cela aurait été plus simple, je ne serais pas cette position. »

« En fin de compte, il n’y avait pas grand chose que j’aurais pu faire différemment. Juste au mauvais endroit. Évidemment, ce que vous ne voyez pas, c’est que je perds beaucoup d’adhérence … Mais était-ce intentionnel? Certainement pas, car ça aurait pu être la fin de la course pour moi. »

Lire

Copyright © 2018 F1ONLY.fr Tous droits réservés/Reproduction totale ou en partie interdite. F1only.fr est référencé sur ActuF1.com Ce site Internet n’a aucun lien avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. et son contenu n’est ni approuvé, ni parrainé par ces entités. Les termes F1, FORMULE UN, FORMULE 1, FORMULA ONE et FORMULA 1 et toute combinaison de ces termes ainsi que les logos exploités en relation avec le Championnat du Monde de Formule Un sont la propriété de Formula One Licensing B.V. Ils ne peuvent être utilisés de quelque manière que ce soit qui impliquerait un lien officiel avec Formula One Group, la FIA, le Championnat du Monde FIA de Formule 1 ou Formula One Licensing B.V. Cette dernière se réserve le droit d’agir en cas d’une atteinte quelconque à ses droits.

6Shares