F1 - Le "mode fête" du moteur Renault disponible pour Red Bull en Autriche
in

Le « mode fête » du moteur Renault disponible pour Red Bull en Autriche

Grand Prix d’Autriche : Après plusieurs mois d’attente, Red Bull a enfin réussi à obtenir son mode fête de la part de son motoriste Renault pour les séances de qualifications.

Jusqu’à cette année, Mercedes a dominé outrageusement toutes les séances de qualifications en Formule 1, notamment grâce à son fameux mode fête, qui permettait au pilote de recevoir un surplus de puissance durant un tour, faisant des deux monoplaces Mercedes de véritables fusées en qualifications.

Mais depuis le début de la saison, Ferrari a également réussi à trouver un mode fête, ce qui a permis à l’équipe de Maranello de battre Mercedes en qualifications.

Concernant Renault, le motoriste français a tardé à concevoir un mode spécial, ce qui agaçait son client Red Bull, qui le réclamait depuis cet hiver déjà.

F1 - Le "mode fête" du moteur Renault disponible pour Red Bull en Autriche

Mais désormais, Red Bull confirme qu’elle aura à disposition ce fameux mode fête sur ses deux monoplaces à partir du Grand Prix d’Autriche ce week-end grâce à la dernière mise à jour moteur de Renault.

« Nous ne l’avions pas en France, je ne sais pas si c’était pour des raisons logistiques ou techniques. » déclare Helmut Marko à Motorsport-Magazin.

« Mais après une bonne discussion avec Renault, nous avons décidé qu’elle serait introduite en Autriche. Nous recevrons les mêmes mises à jour que l’équipe d’usine. »

« On nous a promis que ça arriverait. Samedi, notre motoriste Renault nous fournira la version plus puissante du Canada pour les qualifications. »

« Mais nous ne savons pas quelle sera sa puissance et de combien nous pourrons réduire l’écart sur Mercedes et Ferrari, qui ont toujours eu le mode fête. »

F1 - Renault dément vouloir attirer Adrian Newey

Renault dément vouloir attirer Adrian Newey

F1 - Carlos Sainz : "Il faut rester sur ses gardes en Autriche"

Carlos Sainz : « Il faut rester sur ses gardes en Autriche »