Renault F1
Esteban Ocon (FRA) Renault F1 Team RS20 leaves the pits. Formula One Testing, Day 1, Wednesday 19th February 2020. Barcelona, Spain.

Le moteur Renault reste le plus fiable après cinq jours de tests à Barcelone

Après les cinq premières journées d’essais hivernaux, seul le moteur Renault n’a rencontré aucun problème de fiabilité à Barcelone.

Depuis le début des essais hivernaux en Espagne, Mercedes, Ferrari et Honda ont dû faire face à des problèmes de fiabilité sur leur unité de puissance, le moteur le plus touché par des soucis étant celui de Mercedes.

Au cours de la première semaine des tests, deux défauts sont apparus sur l’unité de puissance Mercedes, l’un sur la monoplace de Valtteri Bottas [MGU-H] et l’autre sur la Williams pilotée par Nicholas Latifi [ICE].

Dans le cas de Latifi, l’équipe Williams a été obligée de procéder au remplacement du moteur Mercedes pour la suite de la journée, tandis que pour Valtteri Bottas, il se murmure dans le paddock que l’équipe du constructeur allemand a également dû procéder au remplacement de l’unité de puissance de la W11, mais cette information n’a pas été confirmée par Mercedes.

Lors de la seconde semaine des tests, Nicholas Latifi a de nouveau été victime d’un problème mécanique. Il s’agissait cette fois d’un problème de pression d’huile sur le bloc Mercedes et là encore Williams a dû procéder au remplacement de l’unité de puissance impactée.

Après ce second problème qui a touché Williams, Mercedes a décidé de re-paramétrer le logiciel de gestion de son unité de puissance afin que le moteur à combustion interne se coupe immédiatement en cas de nouveau problème avec la pression d’huile.

Le lendemain, la même panne a touché la Mercedes W11 pilotée par Lewis Hamilton, qui a vu son moteur se mettre en sécurité après une chute  soudaine de la pression d’huile. Le Britannique a donc dû garer sa monoplace sur le bord de la piste après avoir parcouru seulement 14 tours ce jeudi à Barcelone.

Problème similaire chez Ferrari

L’équipe Ferrari n’a pas été épargnée par les problèmes mécaniques non plus, puisque la Scuderia a connu un problème similaire à celui de Mercedes lors de la première semaine des tests à Barcelone avec le système de lubrification de l’unité de puissance montée sur la SF1000.

Là encore, le moteur endommagé a été démonté puis renvoyé à l’usine de Maranello pour des investigations plus poussées.

Honda impacté aussi par des soucis

Chez Honda, il se murmure dans le paddock que ce sont les buses d’injection qui ont posé le plus gros problème au motoriste, ce qui a obligé Red Bull et AlphaTauri à laisser leurs monoplaces dans le garage durant trois longues heures cette semaine.

Officiellement, ce sont des soucis avec des « tuyaux » qui ont bloqué les monoplaces au garage, mais selon les rumeurs de Radio Paddock, Honda suspecte des erreurs de production à l’usine sur certaines pièces du système d’injection.

Il faudra tout de même reconnaître que, hormis ce souci, le motoriste Honda s’en sort plutôt bien cette année par rapport aux années précédentes.

Aucun problème chez Renault

Finalement, après cinq jours d’essais, c’est bien Renault qui s’en sort le mieux du coté de la fiabilité puisque aucune des monoplaces équipées du moteur Renault n’a rencontré de problème (du moins officiellement).

Toutefois, il reste encore cette dernière journée des tests où les équipes devraient en toute logique pousser un plus leur moteur pour aller chercher de la performance et il sera donc intéressant de voir si le bloc V6 de Renault affichera une aussi bonne fiabilité une fois les chevaux lâchés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…