Le patron de Renault ne veut pas de Vettel, mais plutôt d’un pilote chinois

Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a souligné l’ambition du constructeur français de gagner en Formule 1, sans pour autant dépenser des centaines de millions d’euros.

Lors d’une assemblée générale des actionnaires du groupe, l’emblématique patron de la marque au diamant n’est pas passé par quatre chemins.

Interrogé par un actionnaire sur la possibilité de recruter le pilote Ferrari Sebastian Vettel, quadruple champion du monde, Ghosn a répondu : « On ne peut pas gagner en dépensant des centaines de millions, nous avons un budget à respecter. »

« Evidemment, s’il n’y avait pas de budget, on embaucherait les meilleurs pilotes au monde. Nous n’allons pas être l’écurie la plus riche, nous n’allons pas être l’écurie la plus dispendieuse. »

« Nous avons prouvé dans le passé que nous pouvions gagner en Formule 1 tout en n’étant pas ceux qui dépensaient le plus d’argent ou en ayant les meilleurs pilotes. »

« Sebastian Vettel est actuellement chez Ferrari, ça marche bien pour lui, tant mieux pour lui. Il y a d’autres talents, et d’abord le premier objectif c’est d’avoir des pilotes qui nous permettent de gagner, mais aussi des pilotes qui attirent l’attention sur les principaux marchés. »

« Si nous prenons les marchés par ordre d’importance, un pilote français serait très bien, un pilote russe serait très bien, un pilote chinois serait extraordinaire du fait que nous aurions l’attention de 1,3 milliard de consommateurs. Mais il faut trouver le pilote pour gagner, donc c’est une équation un peu difficile. »