pdg mclaren

Le PDG de McLaren a connu des moments frustrants, mais n’a jamais ressenti de pression négative

Zak Brown assure qu’il n’a jamais ressenti de pression négative depuis son arrivée chez McLaren.

Arrivé dans l’équipe McLaren fin 2016, Brown a supervisé la scission entre McLaren et Honda une année plus tard, ainsi qu’un changement de management au sein de la structure britannique.

Malgré des grands changements, la saison 2018 de McLaren n’a pas été à la hauteur des attentes, et il aura fallu attendre un changement de pilotes en 2019 pour commencer à voir une équipe McLaren compétitive.

Interrogé sur le niveau de pression ressenti chez McLaren au cours des dernières années, l’Américain assure qu’il n’a jamais ressenti une pression négative à Woking.

« Je me sens sous pression tous les jours. » affirme le PDG de McLaren à Racer. « J’avais l’impression de l’avoir aussi dans mon ancienne entreprise, car je pense que la pression est pour moi un facteur de motivation. » 

« Je me félicite donc de la pression. Vous savez, vous devez vous lever tous les jours et être à fond. Je sens que je bénéficie d’un excellent soutien au sein de McLaren. Donc, cela n’a jamais été une pression négative. »

« Il y a eu des moments où cela a été extrêmement frustrant, surtout l’année dernière, lorsque vous vous présentez et que vous savez déjà que ce sera un week-end de course difficile. Ce n’est pas une façon amusante de faire de la course. »

« Alors, je m’amuse beaucoup plus maintenant. Mais la pression est aussi forte aujourd’hui qu’il y a un an ou lorsque j’ai fondé ma société il y a 20 ans. »

« Le chemin à parcourir est encore long, même en cette saison. Mais je suis satisfait du progrès. Une des raisons pour lesquelles nous avons annoncé les pilotes tôt est que nous voulons simplement nous mêler de nos affaires, garder la tête basse, avancer, rester en dehors des rumeurs de la « silly season » [mercato] et de la politique simplement pour continuer le travail. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

toyoharu tanabe honda f1

Honda pense que son moteur sera performant ce week-end au Grand Prix d’Allemagne

La F1 va se servir du circuit de Hanoï comme d’un laboratoire