Le Sprint en F1 ne fait pas l’unanimité auprès des pilotes

12 mai 2024
5
sprint F1 miami
Oscar Piastri dans le Parc Fermé après le Sprint à Miami

Le moins que l’on puisse dire est que le nouveau format Sprint introduit en Formule 1 cette saison est loin de faire l’unanimité auprès des pilotes, certains d’entre eux souhaitant le retour à l’ancien format, tandis que d’autres souhaitent la fin pure et simple des week-ends Sprint.

Depuis cette saison, le format des week-ends Sprint a été remanié par la Formule 1 et se déroule désormais comme suit : les pilotes participent à une séance d’essais libres de 60 minutes le vendredi, avant de participer aux qualifications Sprint dont le résultat détermine la grille de départ de la course Sprint programmée le lendemain matin [le samedi]. Le samedi après-midi, les équipes participent à la séance de qualifications qui détermine la grille de départ de la course principale du dimanche [le Grand Prix].

Par rapport à la saison précédente, la séance de qualifications classique qui détermine la grille de départ du Grand Prix [la course principale] a retrouvé sa place le samedi après-midi, alors que la séance qualificative qui détermine la grille de départ du Sprint a été avancée au vendredi après-midi.

Ce nouveau format introduit en 2024 par la Formule 1 lors de six week-ends Sprint doit en théorie offrir plus de spectacle aux fans et permettre aux équipes de se concentrer sur le Sprint le vendredi après-midi et le samedi matin dans le cadre d’un premier Parc Fermé. Une fois la course Sprint disputée, les équipes bénéficient d’un deuxième Parc Fermé qui leur permet de modifier les réglages des monoplaces en vue des qualifications et de la course principale du dimanche.

Depuis le début de la saison, la Formule 1 a déjà disputé deux courses Sprint en Chine et à Miami, et lorsqu’on demande à certains pilotes ce qu’ils ont pensé du nouveau format, leur réponse est sans équivoque.

« Comme je l’ai déjà dit, je pense que cela impose beaucoup de charge de travail à nos mécaniciens. » a déclaré le pilote Red Bull, Sergio Perez.

« Avec le format actuel tel qu’il est, cela demande beaucoup de travail pour les mécaniciens de pouvoir changer de voiture juste après l’épreuve Sprint, avant les qualifications. J’aimerais vraiment que nous puissions revoir le format afin de prendre soin de nos gars dans notre sport. »

« Il y a 24 week-ends par saison et avec ces courses Sprint, je pense que cela demande beaucoup de charge [de travail] à nos mécaniciens. Donc je pense que si nous y réfléchissons, nous devons un peu changer le format pour essayer de nous occuper un peu plus de nos gars en tant que sport, je pense que c’est vraiment quelque chose à considérer. »

Le départ de la course Sprint à Miami

S’exprimant aux côtés de Sergio Perez, le pilote Stake, Valtteri Bottas, aimerait lui aussi revenir à l’ancien format de course Sprint : « Je dois dire qu’en fait, je préférais probablement l’ancien format, car il n’y avait qu’une seule séance d’essais et les qualifications juste après étaient pour la course principale. »

« Il y avait donc un enjeu un peu plus important. De plus, avec la configuration, vous n’aviez pas une seconde chance de l’ajuster. Donc j’aimais ce que nous avions l’année dernière. » a ajouté le Finlandais.

Le pilote Aston Martin, Lance Stroll, considère pour sa part qu’il faudrait supprimer la course Sprint de 100 kilomètres qu’il juge inutile : « Je pense que si je devais juste ajouter quelque chose, je préférerais simplement avoir une qualification Sprint puis avoir la qualification pour le GP le lendemain matin. » a déclaré le Canadien.

« Je ne pense pas que ce soit génial d’avoir une course Sprint où vous êtes beaucoup plus lent qu’un tour de qualifications et ensuite directement partir en qualifications. »

Lewis Hamilton a terminé deuxième de la course Sprint en Chine

Pour le pilote McLaren, Oscar Piastri, le seul point positif de ce nouveau format Sprint est l’introduction du double Parc Fermé, ce qui permet aux écuries de modifier les réglages après l’arrivée de la course Sprint et donc de réduire le risque qu’un pilote soit disqualifié lors de la course principale suite à une erreur, comme ce fut le cas l’an dernier aux Etats-Unis avec Lewis Hamilton et Charles Leclerc.

« C’est un peu bizarre d’avoir une course Sprint, parce que c’est évidemment une course en soi, mais il faut ensuite se préparer à nouveau pour les qualifications, alors que l’on pourrait penser qu’il s’agit de la fin de journée [après la course Sprint]. » a expliqué l’Australien.

« Mais je pense que l’ouverture du [deuxième] Parc Fermé a été une bonne chose pour les pilotes et les ingénieurs. Je ne suis pas sûr que les mécaniciens apprécient, mais je pense que cela peut éviter la répétition de certaines choses qui se sont produites l’année dernière, vous savez, avec la disqualification de Lewis et Charles. »

« Nous ne voulons pas voir des pilotes êtres disqualifiés juste parce qu’ils règlent un peu mal la hauteur de caisse et qu’ensuite ils ne peuvent plus la changer. Donc, je pense que dans ce sens c’est un bon pas en avant. »

Verstappen n’a jamais été fan du Sprint

Le champion du monde en titre, Max Verstappen, n’a jamais caché qu’il n’était absolument pas fan du Sprint en Formule 1, ce dernier ayant déclaré en début d’année que ce format censé apporter plus de spectacle pour les fans fait passer la catégorie reine du sport automobile pour un vrai « cirque ».

« Cela enlève une partie de la magie. Enfant, lorsque j’allumais la télévision, je me demandais avec enthousiasme ce qui se passerait pendant la course. » a déclaré le Néerlandais à AMUS.

« En tant que fan, vous ne disposez pas de toutes les informations privilégiées sur la dégradation des pneus ou quoi que ce soit du genre. Vous voyez une Red Bull, une Mercedes et une Ferrari sur la grille et vous vous demandez comment cela va se terminer. »

« Une course Sprint permet de savoir plus ou moins ce qui va se passer le lendemain. Sauf circonstances folles – par exemple avec un changement de météo – vous pouvez généralement estimer le rythme de la course [principale] après un Sprint. Donc, je pense que cela enlève de la tension. Peut-être que seul le départ est excitant. »

D’une façon générale, Max Verstappen admet qu’il est quelques fois perdu lors des week-ends Sprint : « Pourquoi avons-nous besoin de tous ces trucs bizarres ? Même moi, je me demande quelles sont les règles. Je me sens perdu. C’est un peu comme un cirque. »

Six courses Sprint en 2024 

Au total cette saison, six week-ends de course Sprint sont programmés au calendrier de la Formule 1 avec : la Chine, Miami, l’Autriche, Austin, Sao Paulo et le Qatar. Le PDG de la catégorie reine a déjà averti qu’il pourrait y avoir davantage de Sprints à l’avenir au calendrier.

Image

5 Comments

  1. Je pense que ses weekend sprint
    ne servent à rien supprimer celas serais bien mieux et ferais des économies . A un moment donné la FIA voulais supprimer es week ples ouvertures chauffantes pour économies du n’importe quoi supprimer plutôt ses week sprint.

  2. Je ne cesserai pas de le répéter, qu’on supprime définitivement ce show ridicule que sont les courses sprint !

  3. Je dois bien admettre que moi également je ne comprend pas l’intérêt de ces courses Sprint à part le business.
    Ça me laisse penser que la Formule 1 est de plus en plus dirigée par des personnes qui ne connaissent rien ou pas grand chose de la course automobile, je parle du challenge du pilotage et la partie plus technique de ce sport.
    J’aimerai un retour plus classique de week-end et limité une saison de F1 à 20 courses maximum en privilégiant les grands circuits historiques qui on vraiment plus de charmes.

    • bonjour vous avez bien raison le business de liberty media vas tuer la f1 leur motivation est de ce faire le plus de fric au plus vite possible quitte a tuer la f1 aux oeufs d or en surexploitant les pilotes et personnels des ecuries f1 trop de courses en suivant finira par provoquer une lassitude du mini gp de la veille jusqua ou redouter ? un incident ou accident!! du a la fatigue de tous les menbres des ecuries bien a vous tous vive alpine renault et esteban ocon et pierre gasly :::1 fan de F1 de plus de 50 ans

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Cesare Ingrassia

Cesare Ingrassia est le directeur de la publication du site d'actualités sur la Formule 1, F1only.fr et du site La Chaine Renault. Véritable passionné, Cesare Ingrassia est accrédité par la FIA et la F1 et se déplace de paddock en paddock pour vous offrir une couverture totale de chaque événement tout au long de la saison.