charles leclerc ferrari

Leclerc admet que Ferrari a figé les positions en fin de course

Charles Leclerc a confirmé que Ferrari lui avait demandé de conserver sa position lorsqu’il se trouvait derrière Sebastian Vettel en fin de course au GP d’Australie.

Un mauvais choix stratégique de la part de Ferrari en début de course a mis Sebastian Vettel en difficulté pendant le Grand Prix d’Australie, le pilote allemand étant largement plus lent que le leader de la course, Valtteri Bottas.

En même temps, le coéquipier de Vettel, Charles Leclerc, a lui réussi à revenir sur la monoplace du quadruple champion du monde en fin de course, réussissant même à être suffisamment proche pour s’installer dans la fenêtre du DRS.

Mais finalement, Ferrari a demandé à Charles Leclerc de ne prendre aucun risque et de ne pas attaquer son coéquipier.

« Oui, j’ai eu beaucoup plus de rythme avec la voiture lors de la seconde partie de la course, mais l’équipe nous a demandé de conserver nos positions. » confirme Leclerc.

« Ils ont fait ça parce qu’il n’y avait rien à gagner et beaucoup à perdre. Je ne me plains pas de cette décision, c’était justifié. »

Leclerc a frôlé l’accrochage au premier tour

Dés le départ de la course, Charles Leclerc a failli s’accrocher avec la Ferrari de Sebastian Vettel au premier virage.

« J’étais bien placé, j’étais à l’extérieur. Mais je ne sais pas s’il m’a vu et il n’y avait pas beaucoup de place. »

« J’ai alors perdu deux positions, ce qui était dommage. Ensuite, mon premier relais n’était pas bon, puis le second s’est mieux passé. L’équipe nous a ensuite demandé de conserver nos positions, donc le podium était impossible aujourd’hui. »

Au final, Charles Leclerc termine ce Grand Prix d’Australie 2019 à la cinquième position, derrière son coéquipier Sebastian Vettel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Problème de MGU-K suspecté sur la McLaren de Sainz

honda red bull australie

Honda décroche son premier podium depuis 2008