Les pilotes devraient pouvoir attaquer davantage avec les pneus Pirelli en 2019

Régulièrement sous le feu des critiques en raison de la dégradation rapide de ses gommes en course, le manufacturier unique de la Formule 1, Pirelli, continue de travailler pour faire en sorte d’améliorer le spectacle en F1.

Rappelons tout de même que Pirelli ne fait que répondre au cahier des charges imposé par la F1 en ce qui concerne la dégradation des pneumatiques, un cahier des charges qui a toujours obligé le manufacturier italien à fabriquer des gommes à forte dégradation.

Pour 2019, des discussions ont déjà eu lieu pour faire en sorte d’améliorer le spectacle en course et plusieurs fois la possibilité de voir des courses à deux arrêts minimum a été proposée.

Mais Pirelli ne se montre pas favorable à une telle demande, puisque selon la firme milanaise, toutes les monoplaces s’arrêteraient au même moment dans les stands, ce qui ne réglerait pas le problème.

Au lieu de cela, Pirelli aimerait plutôt proposer en 2019 des pneus plus conservateurs, offrant aux pilotes le choix de pouvoir attaquer davantage en course.

« Nous avons beaucoup parlé d’imposer deux arrêts réglementaires, mais je ne suis pas certain que ce soit la bonne solution. » confie Mario Isola, directeur de la compétition chez Pirelli,  à Reuters.

« Il existe toujours le risque de voir toutes les voitures s’arrêter au même tour. Nous voulons être un peu plus conservateurs, car s’il y a de toutes les manières des courses à un seul arrêt, c’est mieux de donner aux pilotes des pneus plus réguliers et avec lesquels ils peuvent attaquer davantage, ce qui devrait offrir un meilleur spectacle en piste. »

« Nous avons fait des progrès sur le produit en lui-même, et nous avons trouvé différents composés afin de réduire la surchauffe. Mais elle [la surchauffe] n’est pas évitable lorsque l’on suit une autre voiture et que l’on perd de l’appui. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Antonio Giovinazzi ne veut pas être comparé à Charles Leclerc

Max Verstappen est-t'il intouchable ?

Marko : « Verstappen était en larmes après son crash à Monaco »