gp australie melbourne météo

L’extension du calendrier de la F1 peut devenir problématique pour les équipes

Le directeur des opérations de Racing Point espère que les périodes de back to back en F1 ne deviendront pas une routine à l’avenir.

Avec une augmentation significative du nombre de courses au calendrier de la F1 dans les années à venir, les équipes seront de plus en plus confrontées aux périodes de back to back [plusieurs courses consécutives sans pause].

L’an dernier déjà, la F1 a enchaîné le Grand Prix de France, d’Autriche et de Grande-Bretagne en seulement trois semaines, ce qui a représenté un sérieux défi pour toutes les équipes.

« Ce n’était pas une bonne chose à faire, et même si nous nous dirigeons vers un calendrier à 22 courses [en 2020], je pense qu’il ne devrait pas y avoir trois courses consécutives. » explique Otmar Szafnauer, le directeur des opérations chez Racing Point.

Le détenteur des droits commerciaux du sport, Liberty Media, souhaite ajouter plus de courses au calendrier pour générer plus de revenus, alors que l’objectif final est de 25 Grands Prix par an.

Szafnauer a toutefois souligné que, à mesure que le calendrier évoluait, les équipes atteindraient un «point de basculement» où elles auraient besoin d’embaucher davantage de personnel, ce qui augmenterait automatiquement leurs coûts.

« Je pense que c’est beaucoup. Nous aurions besoin d’ajouter des mécaniciens, des employés et cela ferait plus de voyages. »

« L’année prochaine, avec 22 courses, et si nous n’avons pas de back to back [enchaînement de courses], ce sera réalisable. Nous verrons bien à quoi cela ressemble, mais nous l’avons encore jamais fait. Nous devons juste faire attention de ne pas en faire trop. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

max verstappen red bull honda

Horner juge « improbable » que Max Verstappen puisse se battre pour le titre cette année

Pierre Gasly contre la réduction des essais hivernaux en 2020