F1 - Lowe : "L'écurie Williams échappe aux critiques grâce à ses valeurs"
in

Lowe : « L’écurie Williams échappe aux critiques grâce à ses valeurs »

Paddy Lowe, directeur technique de l’écurie Williams, estime que l’humilité et l’esprit sportif de son équipe l’ont préservée des critiques que subit McLaren actuellement pour son manque de performance.

Les deux écuries britanniques sont parmi les plus célèbres en F1  et ont remporté, à elles deux, 296 Grands Prix et 17 titres constructeurs. Cependant, aucune n’a gagné de course depuis 2012. La victoire de Williams au Grand Prix d’Espagne cette année-là fut son seul triomphe lors des quatorze dernières saisons et la dernière victoire de McLaren remonte au Grand Prix du Brésil en 2012 également.

McLaren est actuellement sixième au championnat avec 44 points tandis que Williams fait même pire en étant dernière des dix équipes du championnat.

Lorsqu’il a été demandé à Paddy Lowe pourquoi, selon lui, Williams échappait aux critiques auxquelles fait face McLaren, ce dernier a répondu : « Vous devez regarder l’équipe et ce qu’elle représente et surtout regarder Franck [Williams, le fondateur de l’équipe] et ce qu’il a créé. »

« C’est une équipe très respectée. Les valeurs de Franck, la façon dont il a abordé la course automobile, toutes ces choses sont inculquées à l’équipe et reprises par Claire de façon remarquable. Nous instillons un sens de l’esprit sportif et de l’humilité dans tout ce que nous faisons. »

« Il y a une dizaine d’années, alors que j’étais chez McLaren, j’ai rencontré Franck dans un hall d’hôtel et il avait passé une mauvaise journée. Je lui ai dit :’Désolé pour ta mauvaise journée Franck’ et il m’a répondu : ‘Nous avons été mis à l’épreuve et pris en défaut’. C’est son attitude.« 

« Il y en a d’autres qui ont moins d’humilité, qui accusent tout le monde sauf eux-mêmes s’ils ont passé une mauvaise journée. »

« Je pense que les gens nous respectent et ressentent de l’empathie lorsque les choses vont mal pour nous, ils n’essayent pas de nous enfoncer ou de nous déchirer. »

La saison 2018 de McLaren a pris une nouvelle tournure ce mercredi avec la démission du directeur de course Eric Boullier alors que l’équipe de Woking traverse une période éprouvante après sa rupture avec Honda et le choix du moteur Renault.

Interrogé récemment sur la supposée hostilité des médias envers son équipe, le CEO de McLaren Zak Brown a répondu : « Je pense que c’est parce que McLaren est une très grande équipe et que nous avons donc tous des attentes très élevées. S’il y a quelque chose d’autre à l’origine de ce phénomène, je ne sais pas ce que cela peut être. »

 

 

gil-de-ferran-maclaren

Gil de Ferran sera chargé de maximiser la performance chez McLaren

pneus pirelli cota

Pirelli dévoile sa sélection pour le Grand Prix des Etats-Unis