Lucas Di Grassi dépasse Pascal Wehrlein sur la ligne à Mexico

Le pilote Audi, Lucas Di Grassi, s’est imposé ce samedi au ePrix de Mexico en réussissant à doubler la Mahindra de Pascal Wehrlein sur le fil à quelques mètres du drapeau à damier.

Dans le dernier tour de course, les leaders se sont retrouvés en manque d’énergie avec leur monoplace, les obligeant à ralentir ou même à abandonner dans le cas de deux pilotes  Nissan,

Dans le cas de Pascal Wehrlein, alors leader de la course jusqu’au dernier tour, le pilote Mahindra s’est fait coiffer devant la ligne d’arrivée par l’Audi de Lucas Di Grassi, alors que Wehrlein a écopé au passage d’une pénalité de cinq secondes pour avoir coupé la chicane sans s’arrêter dans le dernier tour de course.

Second sous le drapeau à damier, Pascal Wehrlein devra reculer de quatre positions après sa pénalité de cinq secondes, offrant sa deuxième place au pilote BMW, Antonio Felix Da Costa.

Le pilote Venturi, Edoardo Mortara, décroche la troisième position au ePrix de Mexico, tandis que Jérôme D’Ambrosio et André Lotterer terminent respectivement quatrième et cinquième.

Gros accrochage pour Jean-Eric Vergne

Le malheureux Jean-Eric Vergne a terminé à une lointaine treizième position au terme de l’épreuve après avoir été percuté violemment par la Jaguar de Nelson Piquet Jr sur l’arrière.

La Techeetah de Vergne a pu repartir après quelques rafistolages de la part de ses mécaniciens, en revanche pour Piquet, ce fut l’abandon pur et simple en raison d’une monoplace complétement détruite.

Après cette quatrième épreuve de la saison, c’est le Belge Jérôme D’Ambrosio qui mène le championnat des pilotes avec 53 points. Le pilote Mahindra devance Antonio Felix Da Costa et Sam Bird. La prochaine course de Formule E aura lieu le 10 mars à Hong Kong.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

lando norris pilote mclaren en 2019

Brown : « Lando ne devra pas faire deux fois la même erreur, c’est la règle »

Après 21 tours avec la RS19, Daniel Ricciardo se dit « heureux »