Claire Williams F1

Malgré la situation difficile, des insultes et l’éloignement de son fils, Claire Williams n’a jamais voulu abandonner

Claire Williams, la patronne de l’équipe éponyme, admet qu’elle a déjà pensé à tout plaquer ces dernières années.

L’équipe Williams occupe cette saison la dernière position au classement des constructeurs avec un seul point marqué depuis le début de l’année.

Mais malgré ces dernières années difficiles, les insultes sur les réseaux sociaux, l’éloignement avec son jeune fils Nate, la Britannique ne compte surtout pas baisser les bras et veut faire honneur à son père, Sir Frank Williams, qui lui a confié les clefs de l’équipe.

« Oui, bien-sûr que j’y ai pensé [à abandonner]. Quiconque n’a pas ces moments de réflexion et d’introspection devrait être accusé être totalement arrogant. » a déclaré Claire Williams dans une interview accordée à Yahoo Sports.

« La situation a été horriblement difficile et très difficile, mais je suis toujours motivée par les personnes que nous avons dans cette équipe, et elles n’ont jamais montré aucun signe d’abandon, alors je ne l’ai pas fait non plus. »

« Et à quoi cela ressemblerait-il si j’abandonnais? Je n’étais pas prête à abandonner parce que j’aurais été accusée d’être la fille qui a fait chuter l’équipe emblématique de son père, et il est hors de question d’avoir ça sur le dos pour le reste de ma vie. »

« Beaucoup de ma motivation vient de lui, lui n’a jamais abandonné et a traversé les moments difficiles. Bien-sûr, c’était différent pour lui car il n’avait pas les réseaux sociaux, mais Frank a tout de même connu dix années difficiles lorsque son équipe n’allait pas bien. »

« J’ai cette responsabilité de m’occuper de l’équipe, et lors de chaque conversation avec lui, il m’apporte son soutien. Il sait à quel point c’est difficile et à quel point c’est plus difficile de nos jours, avec les réseaux sociaux et les gens qui vous traitent de trou du cul. »

« Tout cela m’a juste incité à m’entêter davantage. Lorsque les gens disent que je dois abandonner, je me bats encore plus fort, et j’ai toujours pensé que si l’on travaille dur et avec acharnement, on est un jour justement récompensé. »

Claire Williams trouve sa force en pensant à son fils qu’elle ne voit que très peu en raison des nombreux déplacements qu’elle fait chaque année.

« Nate me manque terriblement lorsque je suis loin de lui. Je pourrais rester à la maison et être une épouse et une mère, ce serait beaucoup plus facile, mais je n’ai jamais fait le choix de la facilité. »

« Je ne veux surtout pas que Nate grandisse en disant que son grand père était l’un des plus grands directeurs d’écurie de F1, mais que sa mère a tué l’équipe. Génial ! C’est un formidable héritage pour lui. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Pirelli GP du Brésil

Pirelli s’attend à un Grand Prix du Brésil « animé et imprévisible »

Nicholas Latifi Williams

Nicholas Latifi s’apprête à participer à sa dernière séance d’essais libres avec Williams