mark webber renault

Mark Webber critique une équipe Renault « loin du compte »

Après trois abandons en quatre courses, Daniel Ricciardo ne connait pas des débuts fantastiques avec sa nouvelle équipe Renault.

Le compatriote de Daniel Ricciardo, l’Australien Mark Webber, admet être inquiet de la tournure des événements cette année, alors que Renault tenait un discours très rassurant cet hiver, lorsque l’équipe du constructeur français déclarait vouloir se rapprocher des trois meilleures équipes de la grille.

Mais après quatre courses, force est de constater que Renault est très loin du compte, ce qui inquiète Mark Webber, qui pense que son compatriote Daniel Ricciardo se retrouve désormais dans une impasse.

« Comme prévu, ils sont loin du compte et ont beaucoup de travail. » déclare Mark Webber à ESPN.

« C’est une équipe qui a déjà beaucoup de pression, car leurs performances ne suivent pas les promesses. »

« Renault a déclaré durant l’hiver qui lui serait possible de se mesurer aux trois top teams, mais elle en est loin. C’est difficile et, de plus, la fiabilité n’est pas au rendez-vous. »

« L’équipe McLaren parvient à faire mieux avec le même moteur, ce qui n’est pas bon. L’équipe de Woking est clairement devant pour le moment. »

« La saison de Daniel n’a pas encore vraiment débuté, c’est très difficile pour Renault et ils commencent seulement à réaliser la quantité de travail qui les attend. Daniel n’a pas oublié comment piloter, mais les performances varient dans ce sport. »

« La dynamique d’un pilote et sa valeur peuvent vite être remises en question. Il a toujours une bonne valeur, mais il n’est pas dans la bonne position. »

« Vous avez besoin de résultats et de boire le Champagne sur le podium. C’est ce qui m’a inquiété avec ce transfert. Je continue de penser que l’équipe pourra le porter et obtenir des résultats. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

haas f1 de romain Grosjean

Haas doit impérativement trouver la solution avec ses problèmes de pneus

charles leclerc ferrari

Charles Leclerc : « Je ne me considère pas comme une superstar »