Max Verstappen était à la limite du calage derrière la Safety Car à Singapour

Max Verstappen a rencontré beaucoup de problèmes avec la Spec C du moteur Renault le week-end dernier à Singapour, notamment en raison d’un souci de paramétrage sur la cartographie moteur.

Le pilote Red Bull a tout de même réussi à signer le deuxième temps en qualifications et a terminé la course à la même position, même si le Hollandais s’est fait quelques frayeurs, notamment derrière la voiture de sécurité en début de Grand Prix.

Le moteur Renault avait quelques ratés à bas régime et la faible vitesse obligatoire derrière la Safety Car n’a pas arrangé les choses pour Verstappen, qui a failli caler à plusieurs reprises.

« J’étais vraiment heureux quand la voiture de sécurité s’est retirée, parce que j’étais presque en train de caler sur la piste. » explique Verstappen. « Même pendant mon arrêt au stand, ce n’était pas génial. »

En raison des nombreux problèmes rencontrés avec la Spec C du moteur Renault à Singapour, Red Bull Racing envisage de repasser à la Spec B dés le Grand Prix de Russie, même si cela signifie que ses pilotes écoperont de pénalités sur la grille.

Max Verstappen explique également que Red Bull perd beaucoup de temps dans les lignes droites avec le moteur Renault, ce qui ne rend pas très optimiste le pilote Red Bull pour les dernières courses de la saison.

« En ce qui concerne l’avenir, je ne sais pas quelle piste sera la meilleure. » admet Max Verstappen.

« Peut-être un peu le Mexique, mais nous perdons beaucoup dans les lignes droites, donc, je ne m’attends pas à ce que ce soit comme l’an dernier [Verstappen a gagné en 2017 à Mexico]. »

« Mais on ne sait jamais, il faut toujours rester positif. Nous allons essayer et nous pourrions être au rendez-vous s’il se passe quelque chose. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Loading…

Audi présente sur son SUV 100% électrique !

Lewis Hamilton : « Mercedes ne devient pas arrogante ou trop confiante »