Le PDG de McLaren est « excité mais nerveux » à propos de 2021

Avec l'arrivée d'un nouveau moteur à l'arrière de la McLaren MCL35M et le peu d'essais autorisés par la FIA avant d'attaquer la nouvelle saison, le PDG de McLaren se dit "excité mais nerveux"

Avec les nouveaux défis qui attendent l’équipe McLaren cette année en raison des nombreux changements qui découlent directement de l’arrivée du moteur Mercedes à l’arrière de la MCL35M, le PDG de McLaren, Zak Brown, se dit excité de débuter un nouveau chapitre.

Pendant une grande partie de la dernière décennie, l’équipe McLaren a connu de grandes difficultés, après un partenariat avec le motoriste japonais Honda entre 2015 et 2018 et une série de résultats désastreux.

Depuis son passage à l’unité de puissance Renault en 2018, l’équipe McLaren n’a cessé de progresser pour terminer finalement troisième du championnat des constructeurs en 2020, pour ce qui était sa dernière année de collaboration avec le constructeur français Renault.

Pour cette saison 2021, McLaren est passée au moteur Mercedes. Une nouvelle collaboration qui devait coïncider avec l’entrée en vigueur des nouvelles règles en F1.

Mais à la suite de la perturbation causée par la pandémie de Covid-19, l’introduction de ces nouvelles règles a été retardée jusqu’en 2022, obligeant les équipes de Formule 1 à concourir en 2021 avec de simples versions améliorées des monoplaces de la saison 2020.

Les restrictions pour cette année signifient que l’équipe McLaren doit intégrer une unité de puissance Mercedes dans un châssis conçu à l’origine pour accueillir un moteur Renault, ce qui a obligé l’écurie britannique à modifier considérablement certains éléments de sa monoplace.

Combiné avec une réduction supplémentaire des essais de pré-saison autorisés et la nécessité d’intégrer rapidement le nouveau pilote Daniel Ricciardo, Zak Brown a reconnu que le manque de continuité pouvait représenter de grandes difficultés cette année pour son écurie.

« Chaque fois que vous apportez un changement substantiel, vous courez le risque de problèmes de fiabilité et d’installation, et vous ne le comprenez qu’à la transition. » explique l’Américain au Malaysia Sun.

« En plus avec la réduction des tests, nous sommes excités mais aussi nerveux d’entrer dans la saison avec moins de temps autorisé pour nous préparer sur la piste. Ce n’est pas idéal, mais je pense que nous sommes bien préparés. »

En terme de performance pure, Brown estime que McLaren pourrait être de nouveau au rendez-vous cette année et pourrait même s’approcher davantage de Mercedes, qui reste à l’heure actuelle la référence.

« Je pense que 2021 ressemblera beaucoup à 2020. Toutes ces équipes de la troisième à la septième place ont pris un tournant pour être la troisième équipe la plus rapide à un moment donné de l’année. Alors, je pense que ça va être incroyablement compétitif. »

« Nous pourrions nous retrouver plus près de Mercedes, ce que nous espérons, mais nous pourrions aussi glisser à la cinquième place du championnat. »

« Où allons-nous finir? Qui sait? , mais je suis convaincu que nous passerons une bonne année. »

L’équipe McLaren présentera sa nouvelle monoplace ce lundi 15 février en direct depuis son QG de Woking au Royaume-Uni en présence du management de l’équipe et des deux pilotes, Lando Norris et Daniel Ricciardo.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires